Tor2Web - We do not store any data and are not liable for the content.

ÉTAT DE BOMBAY V. NAROTHAMDAS JETHABAI

20/12/1950 FAZAL ALI, SAIYID FAZAL ALI, SAIYID SASTRI, M. PATANJALI MAHAJAN, MEHR CHAND MUKHERJEA, B.K.

DAS, SUDHI RANJAN

CITATION: 1951 AIR 69 [1950] INSC 40; 1951 RCS 51

CITATOR INFO :

fa 1951 Caroline du Sud 332 (330) fa 1952 Caroline du Sud 252 (65) R 1957 Caroline du Sud 510 (8) R 1962 Caroline du Sud1044 (8) E 1968 Caroline du Sud 888 (7) R 1970 Caroline du Sud1453 (6) RF 1972 Caroline du Sud1061 (80) RF 1973 Caroline du Sud1461 (2100) R 1983 Caroline du Sud1019 (52) RF 1986 Caroline du Sud1323 (31) fa 1986 Caroline du Sud1783 (3)

LOI:

Bombay ville Cour civile acte (XL de 1948)--provincial acte constituant ville Cour civile essayer costumes des droits civils nature de valeur jusqu'à Rs. 10,000--disposition habilitant provincial gouvernement à investir tribunal jurisdicton en haut à Rs.

25,000--validité des acte---le pouvoir de provincial Législature faire lois relative à juridiction de tribunaux--délégation du législatif pouvoirs--conditionnel législation-gouvernement Inde acte, 1935, septième calendrier, liste Je, articles 28 & 53;

liste JE JE, articles 1 & 2; liste III, article 15 --pouvoir de faire lois comme à "Administration de la justice" et "constitution et organisation des tribunaux ", si comprend pouvoir de définir "juridiction et pouvoirs" de tribunaux--interprétation de Lists--référence à législatif pratique--doctrine de pith et la substance.

HEADNOTE:

Bombay ville Cour civile Loi de 1948, une loi passé par provincial Législature de Bombay, fourni par s. 3 que provincial gouvernement peut, par notification à officiel gazette, établir pour le plus grand Bombay tribunal à être appelé le Bombay ville Cour civile, et que cette tribunal doit, nonobstant toute contenu dans tout droit, compétente pour recevoir, try' et disposer d tous costumes et d'autres procédures d'une fonction nature nob dépassement Rs.

10,000 de la valeur découlant dans plus grand Bombay sauf certain sortes de costumes qui étaient spécifié dans la section. section 4 du acte à condition que sous réserve des exceptions speci- fied à 8. 3 provincial gouvernement peut, par notification à l'officiel gazette, investir la ville civil tribunal avec compétence pour 52 recevoir, essayer de se débarrasser tous costumes et autre procédure de civil nature découlant à l'intérieur de la plus grand Bombay et de tel valeur ne dépassant pas Rs. 25,000 qui peut être spécifiée à la notification. section 12 barré la compétence de Bombay Haute Cour essayer costumes et les procédures connaissable par ville Cour civile. à exercice des pouvoirs conféré par s. 4 provincial gouvernement investi ville civil tribunal avec compétence recevoir, essayer de se débarrasser tous costumes et les procédures d'une fonction nature pas dépassement Rs.

25,000 de la valeur. la première intimé institué un costume à Haute Cour de Bombay pour la récupération des Rs. 11,704 sur base d'un billet à ordre, en soutenant que la provincial législateur avait pas le pouvoir de faire lois en ce qui concerne juris- diction de tribunaux au sujet de costumes sur ordre notes qui était une matière couvert par article 53 de liste Je, et Bombay ville Cour civile acte de 1948 était donc ultra vires. Il a en outre soutenu sur son nom en ce que tout événement s. 4 de la Loi était invalide comme elle impliquait une delega- tion de législatif pouvoirs provincial gouvernement et que le costume était donc cognisable par le Cour Suprême.

held by plein tribunal.--(Je) que le attaquée Loi était droit par rapport à un question énumérées dans liste II et était pas ultra vires; (je je)qu'en ce qui comme le législateur avait exercé son jugement et déterminé que le ville Cour civile devrait être investi avec pécuniaire juridiction jusqu'à Rs. 9,5,000 et tout ce qui était laissée à la discrétion de provincial gouvernement était la détermination du conditions sous que la cour devrait être investi avec le renforcée juris- diction, s. 4 ne pas impliquer tout délégation de législatif pouvoirs mais était seulement un exemple de conditionnel législation et était pas ultra vires ou invalide sur ce terrain; (iii) dans la mesure où le contestée Loi était à pith et la substance une loi avec rapport à un question couvert par liste JE JE, le fait que il incidemment affecté costumes relative à ordre notes ( sujet relevant articles 28 et 53 de liste Je) voudrais pas affecter sa validité et le costume était en conséquence pas cognisable par le Haut. tribunal.

par FAZL ALI, MEHR CHAND MAHAJAN et MUKHERJEA JJ. -- puissance du Provincial Législature faire lois avec restitutio in spect à "administration de la justice" et "constitution et organisation de tous tribunaux" sous article 1 de liste JE JE est large suffisant pour inclure le pouvoir de faire lois en ce qui concerne compétence de tribunaux établi par le provincial Legis- lature; l'objet de article 53 de liste Je, article 9, de liste JE JE et article 15 de liste III est à conférer spécial pouvoirs sur central et le provincial Legislatures faire lois relat- ING à la juridiction de tribunaux respecter la particu- lar des questions qui sont visée à Lists moi et JE JE respec- vement et le Concurrent liste, et ceux-ci dispositions ne pas à tout façon réduire la puissance de provincial corps législatif sous article I liste II faire lois en ce qui concerne juris- diction de tribunaux et à conférer juridiction sur tribunaux établi par celle-ci à essayer tous causes de un civil nature sous- ject de la puissance de la centrale et 53 provincial Legislatures faire dispositions particulières relative à particulier sujets visée au Lists.

par PATANJALI SASTRI et DAS JJ.-- paroles" adminis- tration de la justice" et "constitution et organisation de tous tribunaux" au point 1 de liste JE JE doit être comprise à limité sens à l'exclusion à partir de leur portée "juridiction et pouvoirs des tribunaux" comme le dernier est soumis spécifiquement traité avec en article 2 liste JE JE. article 1 de liste JE JE t pas donc par lui-même autoriser législation avec respect à compétence et pouvoirs de tribunaux, et le legisltive puissance sous article 9. au sujet de "juridiction 'and pouvoirs de tribunaux ", qui peut légitimement être exercé avec respect à tout des questions à liste JE JE, pouvoir être exercé avec respect à administration de la justice comme cela est un des questions énumérées dans que liste, de sorte que sujet du général compétence de tribunaux est apporté dans autorisé zone de la législation provinciale; et comme provincial corps législatif est ainsi competant faire droit avec rapport à la général compétence de la cour, apparent conflit avec la central du pouvoir législatif sous article 53 de liste je peux être résolu par invoquer le doctrine de pith et la substance et accessoires empiètement.

[ législatif pratique qui prévalu à Inde avant 1935 a été compté dans dans ce cas, soutien de vue que provincial Legislatures avait le pouvoir sous constitution de 1935 investir tribunaux constitué par les avec général pécuniaire juridiction].

Quaere: Qu'il était pas ouverte au Legislatures de Inde sous le gouvernement Inde Loi de 1935 à délégué leur législatif pouvoirs autre agences.

Reine c. Burah (59. 178).appliqué. Jatindra Nath Gupta v. province de Bihar (1949 fa.C.R. 596) distingué.

Mulchand Kundanmmal Jagtiani v. Raman (51 Née. L.R. 86 :, uni provinces v. Atiqa Begum 1940 fa.C.R. 110)et Prafulla Kumar Mukherjea et autres contre. Banque de Commerce, Khulna (1947 fa.C.R. 28) visé

APPEL COMPÉTENCE: appel civil le no 10 de 1950.

Appel d'une Arrêt de la Haute Cour de justice à Bombay (Chagla C.J. et Tendolkar J.) daté 29e mars, 1950, à Costume le no 24 de 1950.

1950. décembre 20. le Tribunal livré jugement comme suit:

FAZL ALI J.--Je l' ai lu jugement préparé par ma frère, Mahajan J., et généralement d'accord avec son conclu-- sions et reasonings, mais, vu 54 importance de la points soulevés, Je souhaite ajouter un court jugement de mon propre.

là sont vraiment trois questions être décidé en cette appel, et ils sont comme suit :-- (1) si le Bombay ville Cour civile acte, 1948 (acte XL de 1948), est ultra vires la législature de l'état de Bombay;

(2) si dans tous les cas section 4 de ce qui précède acte est ultra vires l'état corps législatif; et (3) si le Bombay élevé Cour a jurisdicion essayer le costume.

La première et la le troisième des questions a été répondu par élevé Cour faveur de l'appelant et deuxième question a été réponse dans faveur de la répondants. à cette Cour, l'appelant attaqué le arrêt de la élevé Cour pour autant que ça concerne la deuxième question, tandis que premier répondant attaqué il en pour autant que il préoccupations la première et le troisième des questions.

Bombay ville Cour civile acte prétend créer à supplémentaire civil tribunal plus grand Bombay ayant jurisdic- tion à essayer, recevoir et se débarrasser tous costumes et autre la procédure de un civil nature ne dépassant pas un certain valeur, sous réserve de certaines exceptions qui n'a pas besoin d' être visé à ici. Il a été soutenu au nom de la répondants acte est ultra vires l'Assemblée législative de l'État de Bombay, parce que ça confère compétence à la nouveau tribunal de ne pas seulement dans le respect des maters qui la provincial corps législatif est compe- tent de légiférer sur sous liste II du 7e calendrier à gouvernement de l'Inde acte, 1935, mais également dans respect à questions à l'égard de laquelle seul le central ou fédéral corps législatif pouvoir légiférer sous liste Je (comme, pour à- position, ordre notes, qui est une de sujets mentionné dans entrée 28 de liste Je). à comprendre argu- ment, il est nécessaire se référer à entrée 53 de liste , entrées 1 et 2 de liste II et aussi entrée 15 de liste JE JE. ces entrées course comme suit :-- entrée 53, liste Je :--- 55 "compétence et pouvoirs de tous tribunaux à l'exception du Feder- al tribunal, avec respect l'une quelconque de questions à cette liste ......." Entries 1 et 2, liste JE JE :-- "1 ...... l'administration de justice;constitution et organisation de tous tribunaux sauf fédéral tribunal ...... " "2. juridiction et pouvoirs de tout tribunaux sauf fédéral tribunal, à l'égard de toute des questions à cette liste ...... " entrée 15, liste III :-- "compétence et pouvoirs de tous tribunaux sauf Feder- al tribunal, à l'égard de toute des questions dans ce liste." répondants » contention peut apparaître à premier vue être un plausible une, mais, pour moi, c'est pas bien fondées en droit. Dans le but de correctement décider question relevé, nous devons d'abord essayez de comprendre sens de suivant pièces entrée 1 de liste JE JE, "administration de la justice, constitution et organisation de tous tribunaux sauf la Cour fédérale." une référence à trois législatif Lists montre que "administration de jus- tice" est entièrement provincial sujet sur lequel seulement provincial corps législatif pouvoir légiférer. le même remarque AP- plies à "constitution et organisation de tous tribunaux sauf Tribunal Fédéral." l'expression "administration de jus- tice" a un large sens, et comprend administration de civil aussi bien que justice pénale, et à mon avis entrée 1 à liste JE JE, que je viens de citer, est une solution complète et soi- contenue entrée. dans ce entrée, aucune référence est amené à juridiction et pouvoirs des tribunaux, parce que le expressions "administration de la justice" et "constitution et organi- zation des tribunaux", qui ont été utilisées y sans tout qualification ni limitation, sont large suffisant pour inclure 'power et la compétence des tribunaux, pour comment pouvoir justice être administré si les tribunaux ont aucune puissance et juridiction à administrer il, et comment pouvoir tribunaux fonction sans aucun puissance ou de la juridiction. Une fois ce fait est clairement 56 Saisi, il qui suit, en vertu de la paroles d'occasion à entrée 1 de liste JE JE, provincial corps législatif pouvoir investir les tribunaux constitué par avec puissance et juridiction à essayer chaque cause ou de la matière qui peut être traitées par tribunal de civile ou pénale juridiction,et cela expression "administration de la justice" doit nécessairement inclure pouvoir de essayer costumes et les procédures d'une fonction aussi bien comme criminel nature, sans tenir compte de qui est le parties à la costume ou procédure ou quoi son sujet-affaire peut être. cette puissance moût nécessairement inclure la le pouvoir de définissant, l'agrandissement de, modification, amendement et en baisse la juridiction de tribunaux et définissant leur juridiction territorially et pecuniarily.

question puis se pose de exact sens de entrée 2 de liste II et entrée 53 de liste Je, qui sont dit militer contre la dessus construction. ces entrées, à mon opinion, conférer spécial pouvoirs sur provincial et central Legislatures, comme opposée à la pouvoir général conféré sur provincial corps législatif par entrée 1 de liste JE JE, spe- cier pouvoirs étant le logique conséquence ou concomitant de de la puissance deux Legislatures de légiférer avec respect à questions inclus dans leur respectif législatif Lists. L'effet de ces entrées est-ce tandis que legislating avec ce qui concerne la questions à leur respective législatif Lists, deux Legislatures sont compétent aussi à faire dispositions dans le plusieurs actes édicté par les, concernant juridiction et pouvoirs de tribunaux respect à sujet-de la matière actes, parce que sinon, le legisla- tion peut pas assez complet ou efficace. les mots d'occasion à entrée 2 de liste II et entrée 53 de liste Je sont large assez à habiliter les deux Legislatures de légiférer négativement comme ainsi que affirmativement en ce qui concerne la compétence de la tribunaux à le respect de la les questions relevant de leur respectif législatif ambits. Autrement dit, ils peuvent exclure ou bar compétence des juridictions à l'égard de ceux questions, et ils peuvent aussi conférer spécial juridiction sur certain tribunaux. Ils peuvent aussi, en dehors de la général puissance qui les tribunaux exercer habituellement, conférer puissance sur tribunaux à 57 passer certain spécial ordres, instances de que je vais donner plus tard. Dans cette connection, référence peut être faite à section 9 du code de procédure civile, qui prévoit que--- " Cours devrait avoir compétence pour essayer tous costumes de un civil nature' excepté costumes de qui leur connaissance est soit expressément ou implicitement barré." cette section évidemment postule entre autre choses sauf de la compétence de la civil tribunaux par Legislatures en ce qui concerne particulier catégories de costumes de un civil nature, et la loi-livre abounds à instances à qui la compétence de la tribunaux civils est barrée sous actes passé par le central et provincial Legislatures.

Il y a aussi beaucoup actes à condition que tout poursuite ou procéder- ING concernant la sujets matière de ces lois doit être poursuivable par tribunal ou tribunaux spécifié y. tel dispositions sont se trouve dans un nombre de actes édicté les deux avant et après la promulgation de la gouvernement Inde acte, 1935, et là peut être fait aucun doute que les Britanniques par- liament-tandis que édiction que Loi était pleinement conscient de existant législatif pratique obtention dans ce pays comme bien comme du fait que la dispositions à question étaient parfois nécessaire et par conséquent, il habilitée central et provincial Legislatures pour les rendre sous entrée 53 de liste Je et l'entrée 2 de liste JE JE, respectivement. cette, à ma opinion, est le vrai sens de ces entrées, et aussi explique pourquoi un séparé entrée était nécessaire permettant la deux Legislatures à légiférer en ce qui concerne puissance et compétence de les tribunaux le respect de la sujet-questions mentionné dans le trois législatif Lists. mais pour un express disposition comme ça fabriqué dans le entrées visé à dessus, deux Legislatures peut ne pas être été capable à conférer spécial compétence à la tribunaux en ce qui concerne la questions ensemble dans le législatif Lists, ni ne pouvait ils ont été capable à bar la compétence de la ordinaire tribunaux à ce qui concerne les, cependant nécessaire ou souhaitable un tel cours pourrait avoir paru les.

8 58 Il devrait être noté que les mots utilisés dans ces entrées sont: "compétence et puissance". "puissance" est un complet mot, qui comprend toutes les de procédure et substantif pouvoirs qui peut être exercé par un tribunal, mais plein importance de l'utilisation du mot dans le cadre pouvoir être Saisi uniquement par lecture un grand nombre de local et spécial actes dans lequel puissance a été donné Cours passer certain spécial et inhabituel ordres. par exemple, section 13 de Indien Aéronefs acte, 1934, prévoit que- " où toute personne est déclarée coupable d'une infraction punissable sous tout règle faite en vertu clauses ...... tribunal par dont il est condamné peut ordonner que avion ou arti- cle ou substance, selon le cas, en ce qui concerne de qui infraction a été engagé, doit être confisqués à son majesté." référence peuvent également être fait à section 24 du Indien Arms acte, 1878, qui prévoit que- "quand toute personne est reconnu coupable de une infraction punissable sous cette acte, commis par lui le respect des tout armes, munitions ou militaire magasins, il doit être à la discrétion du condamnation Cour ou magistrat plus loin d'ordonner que tout ou partie de tel armes, munitions ou mili- tary magasins, et toute navire .................. doit être confisqué." (voir aussi section 10 de la centrale Excises et sel acte, 1944 [acte I 1944], et de l'article 13 de la Food Adul- teration acte, 1919 [Bengal acte VI 1919], qui sont à termes similaires, et les différents actes relative à argent-prêter- ERS et argent-prêt qui conférer spécial puissance sur tribunaux de réouverture plusieurs sortes de transactions pour relief de débiteurs.) il me semble que le mot "puissance" était ajouté à mot "juridiction", à entrée 53 de liste Je, entrée 2 de liste JE JE, et entrée 15 de liste III, afin de permettre deux Legislatures à accorder spécial pouvoirs comme ceux Je avoir mentionné aux tribunaux qui sont à face à la sujet- la matière de toute spéciale législation.

référence à la actes passé après le promulgation de le gouvernement du Inde acte, 1935, volonté montrer que 59 dispositions particulières en ce qui concerne la compétence de tribunaux avoir été fabriqué même après la passage de que acte, à grand nombre de central et local actes. Confining nous-mêmes à les Actes adoptée par le Bombay corps législatif, puisque nous sont concerné ici avec un des tel actes, nous constatons que à Bombay probation de Loi sur les contrevenants, 1938 (Bombay loi no XIX de 1938), section habilite le suivant tribunaux "à exer- CISE pouvoirs en vertu de la Loi,--() la Haute Cour, (b) tribunal de la session, (c) un district magistrat, (ré) sous-divisionnaire magistrat, (e) les salariées magistrat ...... " De même, à Bombay agricole produire Markets Act, 1939, seconde- tion 23 prévoit que "aucun infraction à la présente acte ......

doit être jugé par une Cour autre que ça de la présidence de magistrat, ou un magistrat de la première classe ou un Magis- trate de la deuxième classe spécialement habilitée à cette être- moitié." section 11 du Bombay coton contrôle acte, 1942, fournit que "aucun Cour pénale inférieur à que de la présidence de magistrat ou un magistrat du deuxième classe doit essayer toute infraction en vertu de la présente loi". section 19 de Bombay des ventes de moteur Spirit Loi sur les impôts, 1946, et de l'article 5 du Bombay Harijan tempe entrée acte, 1947, sont disposi- sions qui exclure le compétence de tribunaux dans certaines conditions. similaire instances peut être multiplié du Actes de la central corps législatif et autre provincial Legis- latures, mais, pour moi, instances j'ai cité sont suffisant à spectacle (1) que la pratique qui prévalu avant le gouvernement Inde Loi a continue même après son promulgation, et (2) que le paroles "juridiction et pouvoirs" a été toujours interprété porter le sens Je lequel avoir attribué à les.

interprétation qui est cherché à être mettre sur entrées par défendeur pour moi ouvert à suivant objections :- (1).il implique la curtailment de la signification de expression "administration de la justice" de telle sorte comme à voler il de son primaire content--la compétence et pouvoirs de la cour, sans laquelle justice ne peut pas être administré.

60 (2) cela fait qu'il est nécessaire de lire entrée 2 de liste JE JE comme partie d'entrée 1 de même liste, si elle a été sepa- rately numérotée comme indépendant entrée. c'est opposé à programme suivie dans le trois législatif Lists, qui semble être que chaque particulier entrée devrait rapporter à séparé sujet ou un groupe de cognate sujets, chaque sujet ou groupe de sujets étant indépendant de autres (sujet seulement à accessoire chevauchement). construction suggéré par les répondants le fait nécessaire à assumer que bien que en fonction de leur ligne de raisonnement paroles "compétence et pouvoirs de tribunaux, etc" survenant à entrée 2 de liste JE JE aurait du être mettre entrée 1 de même liste, étant intimement relié à la sous réserve de "admin- istration de la justice et la Constitution et organisation de tribunaux", c'était sans aucun apparent raison numérotée séparément et fait un indépendant entrée.

(3) suggéré construction voudrais exclure de juridiction de provincial Cours un grand nombre de questions qui normalement Viens avant tribunaux l'exercice civil ou pénale compétence et, Si c'est accepté, tribunaux volonté ne pas être en mesure pour fonctionner dans au maximum sens à moins que les deux provincial et du Centre du Legislatures ont par pièce- repas législation ou autrement épuisé leur puissance de legislating sur tout le sujets compris dans Lists II et Je respectivement. Même après ils ont épuisé tel puissance, les tribunaux ne pas être capable de traiter avec important questions, comme contrats, transfert de propriété, arbitrage, testaments et succession, criminel droit, etc, qui sont sujets mentionné dans liste III, jusqu'à l'un des deux Legislatures a légiféré à l'égard de ceux sujets, qui relances deux important des questions:-(1) qui des deux Legislatures a pour le faire premier; et (2) comment est le conflit être évité ? que la construction posée par le répondants volonté conduire à anormal résultats ce qui pourrait ne pas avoir été dans contemplation de la Colombie- parlement tandis que édiction gouvernement-de l'Inde acte, 1935, peut être illustré par une ou deux exemples. référence 61 puissance ici introduire dans entrée 26 de liste Je, qui traite avec "transport de passagers et marchandises par mer ou par b air." il devrait être supposé que le cas échéant des marchandises porté par air sont perdu et un costume est institué en respect à les, costume sera poursuivable par le tribunal ayant compétence sur question en du Code de procédure civile, sujet à tout spécial législation sur les le sujet par le central Legisla- ture de, en dépit du fait que le transport de marchandises et passagers par mer ou par air est un sujet mentionné dans liste Je. mais, sur vue proposée devant nous par intimé, provincial civil les tribunaux ne sera pas être compétent à essayer tel costume, sauf si elles sont habilitée à faire si par central corps législatif. dans l'ordre montrer à quoi absurde résultat cette doctrine peut être pressé, et afin à éviter critique de prendre pour acquis Qu'est-ce que dans la controverse, nous peut prendre un très extrême exemple, parce que le solidité de les répondants » contention peut être examiné uniquement par essayer à trouver ce que arriverait si nous devions étendue Ceci pour extrême limite où il peut être étiré. entrée 13 à liste Je est de savoir " Banaras Hindu université et le Aligarh musulman université." sous entrée 53 de liste Je, la centrale Legisla- ture de a pouvoir de légiférer au sujet de juridiction et pouvoirs des tribunaux en ce qui concerne la sujet-question de entrée 13. c'est possible donc être supposé, vu la large langue d'occasion à entrée 13, qu'il est ouvert à central corps législatif à promulguer que costumes à qui ces Universities sont préoccupés que demandeur ou comme défendeur, volonté être poursuivable uniquement par le particulier tribunal mentionné à promulgation concernés et qu'aucun autre tribunal doit avoir juridiction au sujet de tel costumes, c'est difficile à penser jusqu'à ce que tel que la législation est fabriqué, un tribunal qui autrement serait le bon tribunal, n'a pas compétence à essayer tout costume dans laquelle de ceux-ci Universities est un partie, peu importe ce que le sujet-de la matière costume peut être. Je suis certain que framers du gouvernement du Inde acte fait pas envisager un tel résultat.

nous tous sache que à la date quand gouvernement de Inde acte, 1935, a été adoptée, il y avait dans l'existence 62 à les différentes provinces un grand nombre de tribunaux de droit et l' administration de la justice tout au long de la provinces était à mains ces provincial tribunaux. civil les tribunaux de la province habitué essayer tous costumes et les procédures de un civil nature qui sont poursuivable vertu de l'article 9 de civil procédure code, et le juridictions pénales d'occasion à essayer tous criminel cas qui sont poursuivable sous code de criminel procédure. compétence et puissance de tribunaux étaient ne se limite pas à cas dans ce qui concerne la sujets indiqué dans liste JE JE, ni étaient ils radiées à partir de traitement avec cas relative à questions qui a été assigné à liste Je. compétence des juridictions dépendu en matière civile cas sur un "cause d'action" donnant lieu à un responsabilité civile, et à affaires pénales sur perpétration d'une infraction, et sur les dispositions réalisés dans le deux Codes procédure de quant à lieu du procès et autre questions pertinentes. il semble à moi que le gouvernement du Inde acte, 1935, n'a pas contem- plaque tout draconien changer dans la existant système de adminis- tration de la justice, mais quoi il envisagée était que que système devrait continuer sujet à avenir législation par propre corps législatif; central ou provincial, sauf compétence de tribunaux ou conférant juridiction ou puissance sur spécial tribunaux ce qui concerne la questions inclus à approprié législatif Lists, devrait là être tout occasion pour tel spécial législation. sous le Govern- ment de l'Inde acte, 1935, chaque province devint plus ou moins une autonome unité avec une complète machinerie pour administrer- ING justice au maximum ampleur. Pour moi, là est rien dans le Loi de 1935 montrer qu'il y avait une inten- tion de la part de son framers à affecter la machinerie si drastique quant à confiner au administration d'un simple partiel ou tronquée genre de justice relative seulement à mat- ters spécifié dans liste JE JE.

de Monsieur Setalvad, ]gagné mandataire-Genera], qui AP- peared sur nom de l'appelant, dans le soutien im- pugned acte, fait valoir devant nous que dans le but de decid- ING cet appel, nous pourrions aussi faire référence à entrée 4 liste III.

son affirmation était que le attaquée 63 acte avoir eu la assentiment du gouverneur-général, il voudrais être permis de voir quoi pouvoirs provincial corps législatif pourrait exercice sous Lists II et III du pris ensemble. si cours qu'il suggère est adopté, puis le sujets sur laquelle la provincial corps législatif pouvoir légiférer voudrais être:

(1) administration de la justice; (2)constitution et organiza- tion de tribunaux; et (3) civil procédure, y compris tous questions inclus dans le Code de procédure civile au date de l'adoption de la gouvernement Inde acte, 1935. une de les questions inclus dans le procédure civile code est compétence de tribunaux, section 9 du Code dispose notamment comme J'ai déjà déclaré, que le tribunaux devrait avoir jurisdic- tion essayer tous costumes d'une fonction nature excepté costumes de qui leur connaissance est soit expressément ou implicitement barré. il y a sont également dispositions de la code traitement avec territorial et pécuniaire juridiction de tribunaux. trois entrées volonté ainsi couverture exactement terrain qui est couvert par article 14 de l'article 92 de canadien constitution qui comporte des les questions suivantes:

"administration de la justice dans provinces, y compris constitution, entretien et organisation de provincial tribunaux les deux des droits civils et criminelle juridiction y compris procédure en matière civile dans celles tribunaux." il a été tenue à Canada les mots mentionné ci-dessus inclure puissance et compétence de tribunaux, et, en vertu de ce article, provincial corps législatif pouvoir conférer large que puissance sur tribunaux. Il me semble que l'approche suggéré par savant mandataire-général est utile pour tester si entrée 2 de liste JE JE a été destiné à être traité comme le seule et seulement la base de de la puissance provincial corps législatif à conférer juridiction sur provincial tribunaux et si il était vraiment l'intention du britannique parlement à habiliter provincial Législature conférer la compétence de seulement tel que limité caractère peut être conféré à la provin- cier tribunaux sous entrée 2 de liste JE JE, si que entrée est traité comme une auto-suffisant entrée. à ma opinion, correct vue est à maintenez qu'il n'est pas nécessaire à appel en aide non plus entrée 4 de liste III ou l'un de la 64 dispositions du Canadien constitution dans ce cas, et que les mots "administration de la justice; constitution et organisation de tribunaux" sont par eux-mêmes suffisant à habiliter provincial Législature investir nouveau tribunal avec tous les puissance qui a été conféré par contestée acte. Il est bien sûr ouvert au central Legisla- ture de d'interdire la compétence de la nouveau cour par spécial promulgation avec l'égard de toute des questions à liste Je, mais si pourvu que cette compétence ne soit pas interdit, le tribunal volonté avoir juridiction essayer tous costumes et les procédures d'un civil nature édicté dans la Loi dans la question. Je pense que si provincial législateur avait simplement amélioré la pécuniaire compétence de l'une des caractéristiques existant tribunaux civils il pourrait avoir été aucun objection à ce cours. pourquoi puis devrait là, être toute objection quand, au lieu de investisseur une de l' existant tribunaux pouvoir de essayer costumes et procédure d'une fonction nature ne dépassant pas une certaine quantité, Legis- lature a créé un nouveau tribunal et investi avec le même puissance.

peut-être, ce sera simple négocier à ce stade avec troisième question, à savoir, si le Bombay ville civil tribunal a compétence pour essayer un costume basé sur un ordre note. si jusqu'à ce le point est concerné, intimé fonde son contention sur entrées 28 et 33 de liste Je. entrée 28 se rapporte à "chèques, factures de échange, ordre notes et autre comme instruments". entrée 53, comme déjà déclaré, rapporte à "compétence et pouvoirs de tribunaux respect l'une quelconque de la questions à liste Je." il est soutenu sur nom du répondant que l'effet de ces deux entrées, quand ils sont lire ensemble, est qu'aucun tribunal peut essayer costume relative à un billet à ordre, à moins qu'il soit investi avec la compétence pour essayer tel que costume par la centrale Legisla- ture de en vertu de la puissance donné par entrée 53 de liste Je. question si relevé est visée par le répondre à premier question, et je seulement ajouter que la réponse déjà donné à cette question découvertes un certain soutien dans le cas de Prafulla Kumar Mukherjee et autres v. Banque de commerce limité Khulnal (1), dans lequel la arguments de la (1) [1947] fa.C.R.28.

65 répondants avant le Conseil privé procédé sur le même lignes comme le arguments de la répondants avant nous. question soulevée dans cette affaire était quant à la validité de Bengal argent-lenders' acte, 1940, qui limité montant recouvrable par argent-prêteur sur son prêts et intérêts sur les, et interdit la les paiements de sommes plus grand que ceux permis par la acte. validité de la Loi était interrogé par l'intimé Banque en certain costumes intentée par les à récupérer prêts et intérêts allégué être due sur promisso- ry notes exécuté par le appelants-borrowers aussi bien comme à costumes apporté par le débiteurs réclame relief sous acte. aRGUMENT avant au nom de Banque était que le Bengal corps législatif par contestée acte avait tenté de légiférer sur sujets expressément interdit et à expressément et exclusivement réservé pour le fédéral corps législatif, c'est-à-dire, en relation avec billets à ordre et bancaire, qui sont réservé pour le fédéral corps législatif exclusivement, sous entrées 28 et 38 respectivement de liste Je. D'autre part, les arguments avancés sur nom des appelants est que le contestée Loi était à pith et substance législation traitant argent-prêt et en ce que pour autant qu'il traiter billets à ordre ou bancaire c'était seulement accessoire ou accessoire à l' efficacité utilisation de admis législatif pouvoirs de la provincial corps législatif à affaire Avec de l'argent-prêt. 'This argument du appelants était sensiblement accepté par le Conseil privé.

deuxième point soulevé de la part de de intimé se rapporte à la de validité section 4 de la Loi, qui pistes comme suit :- "sujet des exceptions précisée à l'article 3, provincial gouvernement, mai par notification dans le officiel gazette, investir la ville Cour civile avec juridiction à recevoir, essayer de se débarrasser tous costumes et autre procédure d'une fonction nature, découlant à l'intérieur de la plus grand Bombay et de tel valeur pas dépassement Rs. 25,000 qui peut être spécifiée à la notification." 9 66 il est soutenu que cette section est invalide, parce que provincial Législature ainsi la déléguée de son legis- lative pouvoirs au Provincial gouvernement ce qui ne peut faire. cette affirmation ne me paraît pas être sonner. section lui-même montre que provincial corps législatif ayant exercé son jugement et déterminé que le nouveau tribunal devrait être investi avec compétence essayer costumes et pro- ceedings de un civil la nature d'un valeur pas dépassement Rs.

25,000, laissé au Provincial gouvernement à déterminer la Cour lorsque devrait être investi avec ça plus grande jurisdic- tion, pour qui la limite a été fixé. C'est clair que si et lorsque le nouveau tribunal doit être investi avec le plus grande juridiction, que juridiction serait en raison de aucun autre autorité que provincial corps législatif lui-même et tribunal serait exercice qui juridiction en vertu de la acte lui-même. comme plusieurs de mon éminent collègues avoir pointu dehors, le cas de Reine c. Burah (1), l'autorité de qui était pas remis en question devant nous, pleinement couvercles contention relevé, et le contestée disposition est une instance de quoi Conseil privé a désigné conditionnel législation, et t pas vraiment délégué tout législatif puissance mais simplement prescrit quant à la façon effet de mettre en donner à quoi Législature déjà décidé. Comme le privé conseil a pointu dehors, législation sur conditionnelle utilisation de particulier pouvoirs ou le exercice d'un limité discrétion confié par l'Assemblée législative de personnes à qui il lieux confiance, est pas d' rare chose, et en de nombreux cas, il peut être très pratique et souhaitable. Exemples de tel législation abound en Angleterre, Amérique et autre pays.

comme certains de l'American Les juges avoir remarqué, "là sont beaucoup choses sur lequel sage et utile législation moût dépendre qui ne peut pas être connu du droit-fabrication puissance et moût convient donc de la sous réserve de enquête et détermination extérieur les salles de de législation (terrain v. Clark (2). de Monsieur

Setalvad, savant mandataire-général qui apparu sur nom de l'appelant, soutenu que dans ce pays même délégué législation est (1) 3 .C. 889. (2) [1892] USSC 54; 143 U.S. 649, 67 permis, mais je ne le fais pas estimer nécessaire de aller en cette question, parce que le principe énoncé à reine v.

BUrah(1) est suffisante pour disposer de la contention relevé ici. Je penser que le espèce peuplements bien extérieur quoi était prévue par le fédéral tribunal à Jitendranath Gupta v. province de Bihar,(2) comme deux de mes collègues qui étaient parties à la décision de la majorité dans ce cas avoir souligné.

Dans la suite, l'appel est accueilli.

PATANJALI SASTRI J.--Ce pourvoi soulève l' importante ques- tion de la validité constitutionnelle de Bombay ville civil tribunal acte, 1948 (ci-après dénommé comme acte) et si Je suis d'accord dans le conclusion atteint par majorité de mes savant frères Je souhaite état précisément les raisons qui me conduire à cette conclusion.

la première intimé apporté la dans le costume Cour Suprême à Bombay sur sa orginal côté pour la récupération des Rs. 11,704 à partir de le second intimé billets à ordre. malgré que la compétence de la Haute Cour essayer costumes cog- nisable par la Ville Cour civile a été interdit vertu de l'article 12 de la Loi et la pécuniaire limite de la juridiction de dernier cour avait été renforcée à partir de Rs. 10,000 à Rs.

25,000 par un notification délivré par la provincial gouvernement vertu de l'article 4 de la Loi, il a été déclaré dans le plaint que le Haut Cour avait compétence pour essayer le costume parce que acte comme ainsi que la dit notification était ultra vires et vide. En vue de l' constitutionnelle questions ainsi relevé, état de Bombay, l' appelant ici était sur de sa propre initiative, fait partie défendeur.

Cour Suprême (Chagla C.J. et Tendolkar J.) en attente (1) la Loi était intra vires, mais (2) que l'article 4 qui autho- rised provincial gouvernement de améliorer la juridiction de la ville tribunal jusqu'à la limite de Rs. 25,000 sont élevées à délégation de du pouvoir législatif, et en tant que tel, était vide et inopérant, de sorte que la costume, qui ex- ceeded Rs. 10,000 à (1)5 Je.d'A 178. (2) [1949-50] fa.C.R. 595.

68 valeur et n'a pas été cognisable par la Ville tribunal à part à partir de destitué notification, était en attente à avoir été propriété posé la Haute Cour. les deux ces résultats a été contestée devant nous comme erroné, la première par la première intimé et deuxième par l'appelant.

Sur la première point, savant avocat pour la première restitutio in spondent insisté pour que section 100 du gouvernement du india acte, 1935, lu avec entrées 53 de liste Je, 2 de liste JE JE et 15 de liste III, les parties pertinentes de celles-ci à identique termes, à savoir, "juridiction et pouvoirs de tous tribunaux à l'exception du Tribunal Fédéral à l'égard de toute du questions à cette liste", conféré puissance sur Legislatures à britannique Inde faire lois en ce qui concerne juridiction de tribunaux seulement en ce qui concerne aux questions chute à l'intérieur de leur respec- tive législatif des champs, et cela, donc, expres- sions "administration de la justice" et "constitution et organisation de tribunaux" à entrée 1 de liste JE JE, bien qu'ils pourrait être large assez, si ça entrée résisté seul, à inclure thème de "compétence et pouvoirs de tribunaux", ne devrait pas être interprétés que complet sens en tant que tel construc- tion voudrais donner aucun effet à la limitant mots entrée 2 qui serait puis devenir sans signification en effet si celles expres- sions à entrée 1 inclus le pouvoir de légiférer avec restitutio in spect à la compétence aussi, il n'y aurait pas besoin de entrée 2, tandis que, d'autre part, sans y compris tel puissance, ils aurait encore ample content, comme divers autres mat- ters relative à administration de la justice et constitu- tion des tribunaux devra être prévu, programme divulgué par les trois séparé entrées dans identique termes à trois listes qui a été dit d'être cette: , provincial Legislatures devaient le pouvoir de constituant tribunaux et fournir pour administration de la justice, mais le puissance investir les tribunaux avec compétence était de reste avec fédéral Assemblée législative en le respect de la questions mentionné à liste moi et avec le provincial Assemblée législative en le respect de la sujets mentionnés aux liste Ii, tandis que à la fois le fédéral et le provincial Legislatures devaient avoir une telle puissance avec respect à 69 les questions mentionné dans liste III sujet au dispositions de l'article 107. c'était, donc, fait valoir que le acte, à pour autant qu'il censément fournir par l'article 3 que ville Cour civile établi découlent "devrait avoir juris- diction recevoir, essayer de se débarrasser tous costumes et autre procédure d'une fonction nature ne dépassant pas Rs. 10,000 à valeur et découlant dans plus grand Bombay" (avec certain exceptions pas de matériel ici) était ultra vires provincial corps législatif, constituant comme il l'a fait directe invasion de la fédéral terrain marqué par entrée 53 de liste Je. comme tous les trois entrées traiter le même thème de juridiction et pouvoirs des tribunaux, il y avait pas de place, il a été dit, pour application de la doctrine de accessoire enroachment.

argument est pas sans force. Bombay élevé tribunal à Mulchand v. Raman (1), qui était suivi par savant Les juges dans le cas présent, et le procureur-général qui adopté le même ligne devant nous, invoqué la doctrine de pith et la substance à répondre à la argument nom de l'intimé. mais ceci doctrine, tout en souvent MEUBLE clé à la solution de problèmes découlant dehors de distribution de chevauchement législatif pouvoirs fédéral système, est pas de beaucoup assistance dans réunion difficulté à découverte tout utilité à entrée 2 si sous entrée 1 provincial corps législatif étaient destinées à avoir la puissance à légiférer généralement par rapport à la juridiction et pouvoirs de tribunaux. plus grand puissance doit comprendre moins.

un similaire difficulté à interprétant entrée 4 de liste III et entrée 2 de liste JE JE surgi dans Stewart v. Brojendra Kishore (2) et LED division banc de Calcutta élevé tribunal à interpréter l'expression "la procédure civile" se produisant dans ancien l'entrée dans le "limité sens" comme à l'exclusion juridiction et pouvoirs des tribunaux. après se référant à la décision de la judiciaire comité à Affaire mariage référence(3) où "mariage ,et divorce" dans le domination liste était interprété comme à l'exclusion questions relative à "solemnisation de mariage (1) 51 B.L.R. 86. (3) [1912] .C. 880.

628 (2) .Je.R. 1939 Cal. 628 70 à la province" parce que le dernier sujet était spécifiquement inclus à provincial liste, savant Les juges ob- servi: "La position est similaire ici. 'Civil procedure' à Concurrent législatif liste doit être tenue à exclure les questions relatives à compétence et pouvoirs de tribunaux depuis spécial il est prévu pour ceux questions ailleurs dans listes." "Conclure autrement", ils souligné, "voudrais être complètement à wipe le deuxième l'entrée dans le provincial législatif liste." Appris l'avocat de la premier intimé fortement appuyés sur cette décision et suggéré que, si il eu été apporté à l'avis de savant Les juges à Mulchand v. Raman (1), leur décision pourrait bien avoir été l'autre côté.

sur l'autre main, le procureur-général soumis que là ne pouvait être question de conflit entre deux entrées dans le même liste et que le naturel sens de une devrait pas être limité tout simplement parce que de la présence de autre. il mis dépendance de ce qui suit des observations Gwyer C.J. à Aliqa Begum's cas (4) "Ce serait practi- cifiquement impossible pour exemple à définir chaque pièce provincial liste de telle manière que pour le rendre exclusif de chaque pièce cette liste et parlement semble à avoir été contenu prendre un nombre de complet catégories et à décrire chaque de les par paroles de large et général importation...Je penser, revanche que aucun des articles à listes est à lire dans un étroit ou limité sens et que chaque général mot doit être tenue à étendre à tous auxiliaire ou filiale questions qui peut assez et raisonnablement être dit à être compris en ce." ces observations étaient, toutefois en fait à soutenir la conclusion que le puissance à légiférer en ce qui concerne" collection de loyers" sous entrée 21 de liste JE JE comprend la pouvoir de légiférer avec respect à tout toutefois s'y limiter, sur la une puissance de propriétaire à recueillir loyers, que est -à-dire, en ce qui concerne rémission de loyers comme bien, et cela, donc, uni provinces Regularisation de Remissions acte, 1933, était intra vires.

général observations fabriqué en tel contexte (4) [1940] fa.C.R. 110,134 71 faire Pas de réponse l'objection que le plus large construction de entrée 1 priverait entrée 2 l'ensemble de ses contenu et réduire il à inutile bois de charpente. Je suis donc, d'avis que paroles"' administration de la justice" et "constitution et organisation des tribunaux" se produisant dans entrée 1 doit être sous- résisté à limité sens à l'exclusion à partir de leur portée "compétence et pouvoirs des tribunaux" traiter spécifiquement à entrée 2.

Cela ne veut pas, toutefois en obliger le conclusion selon laquelle il est au-delà compétence du provincial corps législatif à conférer général compétence tribunaux constitué par il, pour, si elle est saisie 1 qui ne fonctionne pas par lui-même permettre la législateur faire si, entrée 2 sûrement t lors de la lecture avec entrée 1. il devrait être souvenu--et c'est quoi argument pour restreindre la du pouvoir législatif de provinces en ce qui concerne à juridiction surplombe--que "administration de la justice" est l'un des sujets mentionnés aux liste JE JE lui-même. Provin- cier corps législatif, donc, est compétente sous entrée 2 à légiférer conférant compétence tribunaux avec respect à administration de la justice, c'est-à-dire, général juris- diction à administrer justice par adjudicatrice sur toute questions apporté avant les, sauf, bien sûr, questions exclu expressément ou implicitement soit par une existante droit escroquerie- tinued en vigueur ou par un statut passé par approprié corps législatif sous le entrées dans l'arbre Lists relative à juridiction et pouvoirs des tribunaux. dans d'autres paroles, bien que "administration de la justice" à entrée 1 t pas autoriser législation avec respect à la compétence et pouvoirs de tribunaux, le pouvoir législatif pouvoir sous entrée 2 en ce qui concerne la tatter sujet, qui peut être légitimement exercé" avec respect l'une quelconque de la questions à cette liste," pouvoir être exer- cised en ce qui concerne administration de la justice, un des questions composé en ce que liste, de sorte que sous réserve de général compétence est introduite dans le autho- rised zone de provincial législation. ce point de vue ainsi feuilles un champ dans lequel entrée 2 pourrait appliquer.

quand une fois la provincial corps législatif est trouvé compétent à faire un la loi à l'égard de le général juridiction de tribunaux, le ressort conflit avec le 72 central du pouvoir législatif sous entrée 53 de liste Je pouvoir être résolu dans un cas donné en invoquant l la doctrine de pith et la substance et accessoires empiètement. pour, que règle, mais pas de plus assistance dans interprétant entrées 1 et 2 qui produire dans le même liste JE JE, a son légitime Applica- tion A CONNAITRE la vérité caractère de un texte et attribuant au approprié liste où le fédéral et provincial Lists arriver à chevauchement. en conséquence, si corps législatif de Bombay était, à conférant compétence à la ville Cour civile pour entendre et trancher tous costumes d'un civil nature, vraiment legislating sur un sujet qui était à l'intérieur de la portée de son du pouvoir législatif, et si à faire si, il encroached sur interdit terrain marqué off par entrée 53 de liste 1, empiètement devraient être prises pour être seulement inciden- tal. Il se peut que tel empiètement étend à ensemble de ça terrain, mais qui est immatériel, comme l'a souligné par le judiciaire Comité Khulna Banque cas(1). un des des questions leurs Seigneuries mis à eux-mêmes en cette affaire était "Une fois qu'il est déterminé que le pith et la substance est argent- prêt, est la mesure dans laquelle le fédéral terrain est envahi un matériau question?" Answering la question négatif leur Seigneuries observé: "sans doute il est une important question, pas, comme leur Seigneuries penser, parce que le validité de une loi peut être déterminée par discriminant entre de- grees de invasion, mais pour le Afin de déterminer quoi est pith et la substance de la attaquée acte. son disposi- sions peut avancer jusqu'ici dans le fédéral territoire comme à spectacle que son vraie nature ne sont pas concernés par provincial questions, mais le question est pas, a son trespassed, plus ou moins, mais est intrusion, peu importe ce soit, tel comme à montrer que la pith et la substance de la attaquée Loi est pas argent prêt mais ordre-notes ou bancaire ? une fois que question est déterminé, la Loi tombe sur ou une autre côté de la ligne et peut être vu comme valide ou invalide accord- ING à son vrai content". à répondant à la objection que que vue ne donne pas suffisant effet à la paroles de priorité utilisé à l'article 100 du gouvernement du (1) [1947] fa.C.R.28.

73 Inde agir comme entre le trois Lists, leurs Seigneuries est allé sur dire "sans doute où ils entrez conflit liste Je a priorité sur Lists III et JE JE, et liste III a priorité sur liste JE JE; mais le question encore restes priorité à quoi respect? Est- priority' de la Federal corps législatif empêcher provincial corps législatif à partir de traitement avec tout Quel que soit le peut incidemment affecter toute pièce sa liste ou à chaque cas a une de considérer ce que la substance de une acte est et quelle que soit sa auxiliaire effet, attribut il à approprié liste en fonction de son vrai caractère ? à leurs Seigneuries » l' opinion Ce dernier est la vérité vue." Le test déterminer si à pith et la substance particulier promulgation tombe dans une liste ou d'une autre est plus loin elucidated dans un passage cité avec approbation à partir de Lefroy's Treatise sur canadien constitutionnel droit à jugement de Cour fédérale Banque de commerce cas(1). "il semble bien possible" dit le savant écrivain, résumant l'effet de Conseil privé décisions sur la point "un particulier qui acte considéré d'un aspect puissance être intra vires d'un provincial corps législatif et pourtant considéré d'un autre aspect aimerez aussi être intra vires du Domin- ion parlement. Autrement dit, Qu'est-ce que correctement à être appelé le sujet-question d'une Loi peut dépend de quoi est la vérité aspect de la acte. les cas qui illustré cette principe spectacle. par 'aspect' ici moût être entendu aspect ou point de vue de législateur à legislating-- objet, but et champ d'application de la legisla- tion. mot est utilisé subjectivement de législateur plutôt que objectivement de question légiféré sur." appliquant ce test il peut y avoir peu de doute que im- pugned Loi doit, dans son pith et la substance, attribuer à liste JE JE. comme le législateurs de Bombay étaient sûrement pas conférant sur la nouvelle tribunal, dont ils étaient constituant sous acte, juridiction with' rapport à tout de questions à liste Je. ils étaient, que l'article 3 clairement indi- cates constituant un nouveau tribunal, Bombay ville Cour civile, et investisseur avec le (1) [1944] fa.C.R.126,139.

10 74 général juridiction essayer tous costumes de civil nature dans certain. moral et territorial limites, et si ils agissaient, comme je l' ai efforcée de spectacle, dans champ d'application de la du pouvoir législatif qui leur est conférée sous entrée 2 lu avec entrée 1 de liste JE JE, il semble immatériel que le promulgation, pour autant que un aspect de juridiction, à savoir, son conferment, est concerné, encroaches pratiquement sur ensemble de la fédéral terrain marqué par entrée 53 de liste Je.

empiètement, toutefois en serait encore laisser ample salle pour exercice par le Centre de son législative puissance sous entrée 53 au sujet de d'autres aspects de juridiction et pouvoirs de tribunaux.

cette vue est fortement renforcée par une considération de le pouvoir législatif pratique régnant dans ce pays avant de le passage du gouvernement du Inde acte, 1935. that it is légitime de tenir compte de législatif pratiquer dans dissuader- exploitation minière la portée de législatif pouvoirs a été reconnu dans les décisions de haute autorité (par exemple une, Croft v. Dunphy) (1), cela a longtemps la pratique dans ce pays à constituer et organiser tribunaux avec général juridiction sur tous personnes et les questions sous la seule réserve certain pécuniaire et territorial limites, et à conférer spécial juridiction limité à certaine spécifié cas ou questions soit à tribunaux ordinaires en plus de leur général juridiction ou sur tribunaux mis en place pour traiter avec ces questions exclusivement.

divers provincial Cour civile actes comme bien comme dispositions de la civil et criminel procédure Codes investir les tribunaux, les deux civile et pénale, avec général jurisdic- tion, c'est-à-dire, pouvoir de juger dans le respect de tous personnes et tout questions l'exception de ceux qui sont spécifiquement exclu ou introduite dans le cognisance de tribunaux avec spécial ou limité juridiction extension seulement à ceux questions. classement des tribunaux trop dans leur heirarchy a référence à la moral et territorial limites plutôt que de la nature et genre de le sujet-Quel que soit le ils sont habilitée faire face à. Il est raisonnable à présumer c'est ça système de organisation de tribunaux à (1) [1933] .C. 156,165 75 britannique Inde était connu framers du gouvernement de Inde acte, 1935, et il ne peut pas être facilement supposé qu'ils voulu d'introduire une radical changement par lequel la puissance de constituant tribunaux et la fourniture pour administration de justice est être dévolus à provincial Legislatures, tandis que a compétence être conférée par au coup par coup legisla- tion par la Federal et provincial Legislatures avec respect à particulier questions relevant leur respective legisla- tive des champs qui sont au plus moyens capable de c]oreille demarca- tion. constitutionnel puzzles où une telle système est probable à poser au législatures pas moins que à les tribunaux et la plaideur public dans le pays chaque fois qu'un nouveau tribunal constitué découverte par recherche à travers le législatif listes, si compétence pour affaire avec particulier question ou de la puissance de faire une particulier ordre est valablement conférée par le approprié corps législatif moût faire une pause et d'examiner la dispositions pertinentes de la Govern- ment de Inde Loi voir si il ya quelque chose à les à contraindre l'acceptation de si roman un système. après donnant question ma un examen attentif, je suis convaincu que les deux langue des dispositions et antécédent législatif pratique soutien la conclusion selon laquelle la Provin- cier Legislatures celles-ci, l' exclusivité le pouvoir de consti- tuting et organisation tribunaux et de prévoyant la admin- istration de la justice dans leur respective provinces, avoir aussi la puissance de investisseur les tribunaux avec général juris- diction.

Sur la question si l'article 4 de la Loi fonctionne comme une délégation de du pouvoir législatif, Je suis entièrement d'accord avec le raisonnement et la conclusion de mes savant frère Das qui a dit tout ce que je vouloir dire son jugement que je dois eu avantage de la lecture, et, comme le lui, Je me réserve plus grande question soulevée par le procureur-général quant à la façon loin il est ouvert à législatures à cette pays, tandis que jeu à l'intérieur de leur autorisé domaines, de déléguée du leur législatif pouvoirs avec une autre agences. Je l'ai trouvé aucun plus nécessaire à la présente affaire décider que point que dans Jatindranath 76 Gupta's cas(Je) où je préféré reste ma décision sur étroite terrain.

il qui suit le Cour Suprême n'a pas juridiction :0 entendre et de déterminer la premier intimée costume et Je se mettre d'accord que le appel doit être accueilli.

MAHAJAN J.--Ceci est un appel de l'arrêt de la élevé Cour de justice à Bombay daté du 29e Mars, 1950, à Costume le no 240 de 1950, estimant que section 4 du Bombay ville Cour civile acte (Bombay acte XL de 1948) est ultra vires provincial corps législatif.

Les faits sont que sur la 6e Février, 1950, premier intimé présenté une plaint au protonotaire et Senior maître de la Haute Cour pour déposer une résumé costume contre deuxième intimé récupérer un somme de Rs. 11,704-24 allégué à être due en vertu billets à ordre. cette costume était institué dans le Cour Suprême, en violation de notifi- cation daté du 20e Janvier, 1950, délivré en vertu de section 4 de ville Cour civile acte, dans lesquelles costumes en haut à pécuniaire limite de Rs. 25,000 pourrait être entendu seulement par ville Cour civile, et pas par la Haute Cour. Comme le question de compétence était d' importance, la question était visé à la séance Jugez- en Chambers. sur 23e Février, 1950, le savant juge admis la plaint estimant que section 4 de la Loi était ultra vires provincial corps législatif et notification délivré en vertu de c'était donc inopera- tive et en ce que le Cour Suprême avait compétence pour entendre costume. la première intimé là-dessus enlevé sommation pour jugement contre le second intimé. sur application du AdvocateGeneral, l'état de Bombay était impleaded comme défendeur au ce stage et la procédure étaient Trans- ferred à un division banc de la Haute Cour. division banc confirmé la vue de la Jugez- en Chambers et renvoyé à provoquer lui disposition sur le fond. l'État de Bombay, insatisfait de cette décision, a préféré présent pourvoi.

(1) [1949-50] fa.C.R. 595.

77 deux des questions a été sondé dans ce appel: (1) si le ville Cour civile Loi est ultra vires legisla- ture de de la province de Bombay dans la mesure où il offres avec juridiction et pouvoirs du Haut tribunal et ville Cour civile avec rapport à questions à liste I de la septième calendrier de gouvernement Inde acte, 1935; et (2) si section 4 de la Loi est vide comme il , prétend à délégué au Provincial gouvernement législatif autorité à la matière de investisseur ville Cour civile avec ex- tendance juridiction.

Bombay Loi de 1948 entré en vigueur le 10e mai, 1948.

c'était considéré opportun de établir un supplémentaire civil tribunal pour plus grand Bombay probablement avec objet de soulageant congestion de travail sur l'original côté de Bombay Cour Suprême. sections 3, 4 et 12 de la Loi sont à ces termes :-- "3. l'État gouvernement peut, par notification à Journal officiel, établir pour le plus grand Bombay un tribunal, à être appelé Bombay ville Cour civile. malgré rien contenu dans toute loi, tel tribunal devrait avoir juris- diction recevoir, essayer de se débarrasser tous costumes et autre procédure de un civil nature ne dépassant pas dix mille rupees à valeur, et découlant dans plus grand Bombay, sauf costumes ou des procédures qui sont cognisable-- () par la Haute Cour comme un Cour de Admiralty ou vice- Admiralty ou en tant que Colonial Cour de Admiralty, ou en tant que tribunal ayant testamentaire, intestat ou matrimonial juridiction, ou (b) par la Haute Cour pour le soulagement de insolvable dette- ors, ou (c) par la Haute Cour en vertu d'une spécial droit autre que lettres patentes n, ou (ré) par le petit cause tribunal:

à condition que le Gouvernement de l'Etat peut, de temps en temps, après consultation avec le Cour Suprême, par un comme notifica- tion étendre la compétence de la Cour de Ville l'une costumes ou une procédure qui sont cognisable par la Haute Cour comme tribunal testamentaire ou 78 ntestate juridiction ou pour le soulagement de insolvable dette- ors.

4. Sous réserve de la exceptions précisée à l'article une le état gouvernement mai par notification dans le officiel Ga- zette, investir la ville Cour compétence pour recevoir, essayer et se débarrasser tous costumes et autre procédure de civil nature découlant à l'intérieur de la plus grand Bombay et de tel valeur ne dépassant pas vingt-cinq mille rupees comme peut être spécifié dans la notification.

12. Nonobstant toute contenu dans toute loi, élevé tribunal ne doivent pas avoir compétence pour essayer costumes et procédure cognisable par la Ville tribunal:

à condition que que le Cour Suprême peut, pour toute spécial rea- fils, et au toute étape supprimer pour le procès par lui-même tout poursuite ou procédure de la ville tribunal." Sur la seconde la question Cour Suprême jugé que section 4 de la Loi était inopérant comme ca censément délégué droit-pouvoirs mettant de la législature à une partie extérieure autorité et donc la notification délivré application de cela a aucun effet que ce soit et n'a pas pris loin de la juridiction de Haute Cour essayer le présent costume. Sur la première ques- tion élevé tribunal mis dépendance à l'égard son propre plus tôt décision à Mulchand Kundanmal Jagtiani v. Raman Hiralal Shah(1), et jugé que la Loi était intra vires Bombay corps législatif. l'appelante assails l'exactitude des décision de la Haute Cour sur le deuxième point et supports décision sur le premier point. la première intimé, sur d'autre part, tandis que porteur la décision de élevé Cour sur le deuxième question, défis son rectitude à ce qui concerne la première question. le savant mandataire-général soutient que le Cour Suprême placé un erroné construc- tion sur sections 3 et 4 de la Loi; que lecture deux sections l' ensemble effet est que le législateur a mis en le ville Cour civile avec une première juridiction de Rs. 10,000 et a placé un extérieur limite de Rs. 25,000 sur sa pécuniaire compétence et qu'il (1) 51 Bom. L.R, 86.

79 a laissé à la discrétion du provincial gouvernement détermination des circonstances dans lesquelles cette exten- Sion du pécuniaire juridiction entre Rs. 10,000 à Rs.

25,000 est à prendre lieu. Il a été dit que section 4 est à la nature d'un conditionnel la législation et que, dans il ne législatif fonction a été délégué à provincial gouvernement. le savant Le juge en chef dans le tribunal dessous disposé de cette affirmation de ce qui suit,observations:

"Je suis aussi conscient de le fait qu'un acte moût être interprété à de manière qui voudrais réconcilier son différer- ent sections mais avec le meilleur de en intention le monde Je faire pas voir comment il est possible de lire sections 3 et 4 ensemble si comme à arrivé à la conclusion pour qui AdvocateGeneral soutient. À mon avis c'est brevet que corps législatif jamais appliqué son esprit à la question comme à si le nouveau tribunal qui c'était la mise en place aurait dû juridiction supérieure à celle de Rs. 10,000. il jamais passé tout jugement sur cette question. il jamais posé vers le bas tout politique en ce qui concerne cette question et de l'article 4 n'est pas section qui se bornent dirige la provincial gouvernement à porter le politique prévue par le corps législatif ......

mais c'est un section qui confère sur la provincial Gov- ernment le pouvoir de conférer la compétence sur la tribunal, ou à autre paroles, c'est un section qui intitulé Provin- cier gouvernement de poser sa politique si le nouveau tribunal aurait dû l' augmentation juridiction jusqu'à vingt et cinq mille rupees." Je trouve qu'il est difficile de accepter cette vue. sans appliquer- ING son esprit à la question de savoir si la nouveau tribunal qui c'était la mise en place doit avoir une juridiction supérieur que Rs. 10,000, comment pourrait le corps législatif peut-être promulguer à section 4 que le pécuniaire compétence de la nouveau tribunal voudrais pas dépasser Rs. 25,000. fixation de maximum limite de la COUR pécuniaire compétence est le résultat de exercice du législatif volonté, comme sans arrivée à cette jugement il aurait été capable de déterminer la dehors- côté limite de la pécuniaire compétence de la nouveau 80 tribunal. politique de la législature à respect à pécuniaire compétence de la cour qui a été ensemble en haut a été réglée par sections 3 et 4 de la Loi et il était de effet que initialement son pécuniaire juridiction volonté être limité à Rs. 10,000 et en ce que avenir si conditions fais-le souhaitable- et cela était gauche de la détermination de provincial gouvernement-cela pourrait donner juridiction à entendre cas en haut à la valeur de Rs. 25,000. il était aussi déterminé que le extension de la pécuniaire juridiction de la nouvelle tribunal sera sous réserve des dispositions contenue à exceptions à l'article 3. je suis donc de opinion que le savant juge en chef était pas droite à dire que le législatif esprit n'a jamais été appliqué en tant que au conditions sujet à qui et à la montant jusqu'à qui nouveau Cour aurait pu pécuniaire juridiction. tous que a été laissé à la discrétion du Provincial gouvernement était détermination de la circonstances dans lesquelles le nouveau tribunal serait habillé avec renforcée pécuniaire juridiction.

vital matière de politique ayant été déterminé, réel exécution de que la politique a été laissé à provincial gouvernement et à tel conditionnel législation aucun exception pourraient être prises. la section qui ne fonctionne pas habiliter provincial gouvernement de promulguer une loi en ce qui concerne la pécuniaire jurisdic- tion de la nouvelle tribunal et ça peut dans aucun sens se tiendra à être législation conférant législatif puissance sur provincial gouvernement.

à reine v. Burah(1), section 9 de la loi XXII de 1869, qui était un un bout de législation analogue à section 4 de ville Cour civile acte, était tenu intra vires par leur Seigneuries du Conseil privé. par le 9e section puissance était conféré le lieutenant- gouverneur de Bengal pour dissuader- mine si le Loi ou une partie de celui-ci devrait être appliquée à certain districts. dans d'autres paroles, pouvoir de étendre territorial limites de l'opération de statut était conféré à la Gouverneur lieutenant et comme extension eu résultat de privant le Haute Cour de son juridiction dans celles zones et de conférant juridiction en ce qui concerne à les (1) 5 Je.d'A 178.

81 sur commissaire. objection a été pris quant à la validité de l'article 9 sur le terrain qu'il était législation delegat- ING du pouvoir législatif et était donc vide, leur Seigneur- navires negatived cette affirmation et a jugé que section 9 était intra vires le gouverneur général de pouvoir de faire lois et était un un bout de conditionnel législation. Ce fut une cas de une extension de territorial limites dans lequel une acte de l'Assemblée législative devait être en vigueur, tandis que le présent est un cas de extension de pécuniaire limites d'un COUR jurisdic- tion. en principe, il semble aucune différence entre deux cas et le présent affaire est donc dans règle de la décision Reine c. Burah(1). leur Seigneuries à tenue section9 intra vires fait ce qui suit observations :- "leurs Seigneuries pense qu'il est fallacy parler de pouvoirs ainsi conféré lieutenant gouverneur (grand comme ils indubitablement sont) comme si, quand ils étaient exer- cised, l'efficacité de les actes fait sous entre eux être dû à tout autre autorité législative à celle de la Gover- ni, en général conseil. leur ensemble operation on, directement et immédiatement, sous et en vertu de la présente loi (XXII de 1869) lui-même. le bon corps législatif a exercé son jugement quant à lieu, personne, lois, pouvoirs, et le résultat de ce jugement a été de légiférer conditionnellement comme à tous ceux-ci choses. les conditions ayant été réalisé, la législation est maintenant absolu. où plénier pouvoirs de legis- lation exister sous forme de à particulier sujets, si dans une Impe- rielle ou dans un provincial corps législatif, ils peut (à leur Seigneuries ' jugement) être bien exercé, non plus absolument ou conditionnellement. législation, conditionnel sur utilisation de particulier pouvoirs, ou le exercice d'un limité discre- tion, confié par l'Assemblée législative de personnes à qui il lieux confiance, est pas d' rare chose; et, dans de nombreux cir- cumstances. c'est possible hautement pratique. L'anglais Stat- ute livre abounds avec des exemples de il; et il ne peut être supposé que le impériale parlement n'a pas, quand consti- tuting (1) 5 Je d'A 178, 11 82 Indien corps législatif, contempler ce type de conditionnel législation que dans scrape du législatif pouvoirs qui il de temps en temps conféré. sûrement d'occasion aucun mots à exclure il." ces observations appositely demander à la législatif disposition figurant à l'article 4 de la attaquée acte. vrai distinction est entre de la délégation de pouvoir à faire loi qui nécessairement implique un pouvoir discrétionnaire quant à quoi il doit être et conférant autorité ou pouvoir discrétionnaire quant à son exécution, à être exercé et en vertu pursuance de droit. objection peuvent être pris au ancien mais non à dernier. référence dans cette connection peuvent également être fabriqué à décision de la Cour suprême du Amérique à terrain v.

Clark(1) où se référant à Locke's cas(2) suivant observations étaient fabriqué :- "à affirmer que une loi est inférieur à une loi, parce que ça est fabriqué à dépendre sur un avenir événement ou acte, est à voler corps législatif de la puissance agir wisely pour le public wel- du tarif chaque fois qu'un la loi est passé relative à une état de choses pas encore développé, ou à choses avenir et impossible à pleinement savoir." le bon distinction tribunal dit était cette: "l'Assemblée législative ne peut déléguée de son pouvoir de faire droit, mais il pouvoir faire un loi délégué un pouvoir de déterminer certains fait ou état de choses sur laquelle la droit marques, ou entend faire, sa propre action dépendre. à nier cela être à Arrêtez roues du gouvernement. il y a beaucoup choses sur qui sage et utile législation moût dépendre qui ne peut être connu de la loi-fabrication puissance, et, moût là- fore, un sous réserve de enquête et détermination extérieur de les salles de de la législation." La Haute Cour à l'appui de son vue mis considera- ble la dépendance à l'égard décision du fédéral Cour Jatin- dra Nath Gupta v. province de Bihar(3) et il était escroquerie- sidered que la présente affaire abattre1 dans le cadre de règle y prévue. Il me semble que la décision à Bihar affaire a aucune application à dans le cas main. Tribunal Fédéral il y avait (1) 143 U.S.649. (3) [1949] fa.C.R.595.

(2) 72 Pennsylvanie.491.

83 traiter avec un Loi qui le contenu suivant dispositions dans la section 1, sous-section (3) :- "l'Acte resteront en force pendant une période d' une année à partir de la date de son commencement:

à condition que provincial gouvernement peut, par notifi- cation, sur une résolution adoptée par le Bihar législatif assemblage et accepté par le Bihar législatif conseil, direct que la présente loi doit restera en vigueur pour plus loin période d'un an avec une telle modifications, si seulement, comme peut être spécifié dans la notification." En connexion avec cette condition j'ai dit à mon avis à que cas où le pouvoir conféré y était beaucoup plus grande que était conféré à la Gouverneur lieutenant à reine v.

Burah(1) dans la mesure où il autorisé la provincial gouvernement à modifier le Loi et également à ré-promulguer il. il était pointu dehors que "distinction entre délégation de pouvoir à faire loi qui nécessairement implique un pouvoir discrétionnaire quant à quoi il doit être, et conférant discrétion ou autorité comme à son exécution être exercé sous et en application de la loi est une véritable et une doit être fabriqué dans tous les cas lorsqu'une telle une question est soulevée." le suivant observations fait par moi là pointedly mettre en évidence la distinction entre deux cas :- " condition qui a été assailed à cette cas.

jugé sur ce qui précède test, entre dans le champ d'application de delegat- ed législation, et est ainsi une mauvaise un bout de législation et est vide. À mon avis, il pas seulement revient à abdication de autorité législative par le provincial corps législatif, il va plus loin et les montants à la mise en place parallèle Legisla- ture de pour édiction une version modifiée Bihar entretien de public ordre Loi et pour édiction une disposition ce que que acte a à être édicté pour une nouvelle période de une année. prudent analyse de la condition ours le dessus conclu-- Sion. C'est possible demandé ce fait la condition prétendre faire dans termes et en substance ? La réponse est qu'il responsabilise provincial gouvernement de une question notification disant (1) 5 Je.d'A 178.

84 que le provincial Loi doit restera en vigueur pour un plus loin période d'un an avec une telle modifications, si seulement, comme peut être spécifié dans le notification ...... modification de statut revient à ré-édiction il partiellement. il implique la pouvoir de dire que certain parties de s'y ne sont plus parties de la loi et qu'une loi de X avec sections est maintenant promulguer- ed avec Y sections. dans le acte de de la modification est impliquer une du pouvoir législatif comme un discrétion a être exercé wheth- er certain parties du Statut sont rester loi avenir ou pas ou doivent être supprimé à partir de cela. le pouvoir à modifier peut même impliquer un pouvoir de abrogation parties de s'y. modifié statut ce n'est pas la même chose original statut. C'est un nouveau acte et logiquement parlant, cela revient à édiction un nouveau droit." Je avoir pas pu suivre comment ces observations concernant Bihar statut pourrait être invoquée par élevé tribunal à l'appui de sa décision à respect 10 invalidité de section 4 du Bombay ville Cour civile acte.

les deux dispositions sont pas analogue de quelque manière que whatsoev- er et que étant, pas de support peut être dérivé par intimé de cette décision.

à the conclusion partie de son arrêt appel le savant juge en chef observé comme suit:- " maintenant application une fois plus ces essais à la ville civil tribunal acte, on constate que la Assemblée législative en l'exercice de son législative puissance a mis en en haut Cour civile avec un limite- ed compétence en vertu de section 5 de la Loi. Il n'a pas ensemble en haut tribunal avec compétence supérieur que dix mille rupees. ayant mis un tribunal limité juridiction ça a compte tenu de la provincial gouvernement vertu de l'article 4 le pouvoir à centre que sur un tribunal supérieur juridiction jusqu'à twen- ty-cinq mille rupees. maintenant ce pouvoir qui est conféré sur provincial gouvernement est un pouvoir ce qui pourrait seulement a été exercé par le corps législatif lui-même." Il me semble que ce qui précède observations sont basés sur construction de sections 3 et 4 de la Loi qui ces sections ne peut légitimement porter. Comme cela a déjà observé. corps législatif mettre en place un Cour civile pour plus grand 85 Bombay et a décidé que, commencer avec, il aura pecuni- ary juridiction jusqu'à Rs. 10,000. ça aussi décidé à même temps qu'il serait ont également juridiction en haut à Rs.

25,000 dès que conditions, nécessiter il le Provin- cier gouvernement était constitué le juge de ceux circum- positions. Qu'est-ce que la limite de cette juridiction devait être était à unmistakeable termes promulguée en section 4 de la Loi. il était pas à gauche la volonté de la provincial gouvernement à conférer sur cette juridiction tout préjudice matériel juridiction que il aimé à conférer sur lui. Ce serait de force du legis- lative le pouvoir de section 4 que la Ville Cour civile volonté être acquis avec renforcée juridiction mais ceci acquisition ne peut prendre lieu jusqu'à une notification est délivré par le provincial gouvernement. c'est sur conditionnelle cet événement seulement.

pour les raisons indiquées ci-dessus, à mon avis, élevé tribunal était une erreur en estimant que section 4 de ville civil tribunal Loi était vide et ultra vires provincial corps législatif. à ce point de vue la notification publié sous section 4 doit être tenue pour être efficace. Cela étant, c'est inutile pour aller dans le question soulevée par savant mandataire-général que supposant que l'article 4 de la Loi était délégation de du pouvoir législatif, il était encore valide.

La question suivante decider est de savoir si la Loi est ultra vires Bombay corps législatif. dans l'ordre apprécier de Monsieur

Seervai's contention sur ce point il est nécessaire à ensemble dehors certains dispositions de la gouvernement Inde acte, 1935. pertinent à l'enquête. ceux-ci sont contenu dans seconde- tion 100. et dans la septième ANNEXE entrées 28 et 53 de liste Je, entrées 1 et 2 de liste JE JE, et entrées 4 et 15 de liste III. ils sont en ces termes:-- seconde. 109. (1) Nonobstant toute dans les deux suivant succédant sous sections, le fédéral corps législatif, a, et un provincial corps législatif a pas pouvoir de faire lois avec respect l'une quelconque de la questions énumérées dans liste Je à septième Annexe de la présente loi (ci-après dénommé le "Feder- al législatif liste.") 86 (2) Nonobstant toute ensuite succédant sous section, le fédéral corps législatif, et, sous réserve de la pré- ceding paragraphe, provincial corps législatif aussi, le pouvoir faire lois à l'égard de toute du questions dénombré à liste III à ladite annexe (ci-après dénommé "Concurrent législatif liste.") - (3) Sous réserve de la deux précédent sous-sections, Provin- cier Législature, et la Federal corps législatif a pas, pouvoir de faire lois pour un la province ou toute partie en avec respect 10 l'une des caractéristiques questions énumérées dans liste JE JE à ladite annexe (ci-après dénommé le" provincial Legis- lative liste.") (4) le fédéral Législature pouvoir de faire lois avec rapport à questions énumérées dans provincial législatif liste sauf pour un la province ou toute partie de celle-ci.

liste Je. 23. Cheques, factures de échange, billets à ordre et autre comme instruments.

55. juridiction et pouvoirs de tous tribunaux, sauf fédéral tribunal, à l'égard de toute des questions à cette liste et, dans la mesure que est expressément autorisé par partie IX de la présente loi, élargissement de l' appel jurisdic- tion de le fédéral tribunal, et le conférant celui-ci de additionnel pouvoirs.

liste JE JE. 1. public ordre (mais non y compris la utilisation de son Majesté naval, armée ou air forces aide de civil puissance); l' administration de la justice; constitu- tion et organisation de tous tribunaux, sauf fédéral tribunal, et honoraires pris y; préventif détention pour raisons lié avec le entretien de public ordre;

personnes sous réserve de toute détention.

2. juridiction et pouvoirs de tout tribunaux sauf fédéral tribunal, à l'égard de toute des questions à cette liste; procédure à louer et du revenu Cours.

liste III.4. procédure civile, y compris la loi de limitation et tout questions inclus dans le Code de procédure civile à date de l'adoption de la présente loi; récupération à Governor's la province ou chef 87 commissaire de province de revendications en ce qui concerne de taxes et autre publique demandes, y compris arriérés de terrain revenu et sommes recouvrable en tant que tel, découlant extérieur que province.

15. juridiction et pouvoirs de tout tribunaux sauf fédéral tribunal, à l'égard de toute des questions à cette liste.

de Monsieur Seervat soutient que section 3 de la attaquée acte est nulle parce que ça directement tranchées sur exclusif legis- lative pouvoirs de la Centre conféré par liste I la septième calendrier en ce sens que 'it confère compétence nouveau tribunal le respect à tous cas de civil nature.

expression "tous les cas d'un civil nature" probablement apporte dans cadre de la acte costumes à respect à sujets contenu dans liste Je. il demandé que la trois simi- lar entrées dans les trois est, nom]y, entrée 53 à liste Je, entrée 2 à liste II et entrée 15 à liste III indiqué que à rapport à la sujets couvert par la trois des champs de législation demarcated pour les deux Legislatures Parlia- ment habilitée chacun respectivement faire lois à rapport à compétence et puissance des tribunaux et en ce que vue des dispositions de section 100 de la Constitution agir de la provincial législateur avait pas le pouvoir de faire toute loi conférer- anneau compétence tribunaux rapport à sujets couvert par liste Je. Autrement dit, le fédéral corps législatif seul pourrait légiférer sur compétence et pouvoirs d'un tribunal respect au sujets à liste Je. De même à respect de sujets contenue dans le provincial liste, juridiction et le pouvoir de tribunaux ne pouvait être déterminé par un droit édicté par provincial corps législatif et en ce que respect de articles contenu dans liste III, les deux Legislatures pourrait faire lois sur sujet de la compétence et pouvoirs des tribunaux. il était dit que le exceptions et le condition à l'article 3 du ville Cour civile Loi dear termes divulgué que jurisdic- tion à rapport à la sujets sur qui provincial corps législatif eu pas de la compétence de légiférer était aussi escroquerie- ferred sur la nouvelle tribunal. Section'12 de la Loi par qui Cour Suprême a été privé de tous compétence questions que abattre 88 relevant de la compétence de la ville Cour civile était assailed sur similaire terrains. au sujet de législatif puissance conféré sous entrée I liste 11 sur provincial Legis- lature il a été soutenu que cette large pouvoir résisté limité par trois entrées mentionné ci-dessus et que sous il législation ne pouvait être le fait de de mesure établissement et organisation tribunaux mais non législation dessous était par- missible en ce qui concerne la pouvoirs de ces tribunaux.

savant mandataire-général, de l'autre main, escroquerie- tend que la Loi est intra vires Bombay corps législatif sous entrée 1 de liste II et sous entrées 4' et 15 de liste III, il après avoir reçu assentiment du gouverneur-général.

il a été invité que le provincial législateur avait exclusif législatif puissance au sujet de administration de jus- tice et constitution et organisation de tous tribunaux et c'est ça puissance nécessairement inclus la pouvoir de faire une loi à respect au compétence de tribunaux établi et constitué par et que la attaquée législation en pith et substance étant le sujet de administration de justice, il pourrait pas se tiendra ultra vires même si il trenched sur le champ de la législation de la Federal Legisla- ture de. au sujet de entrée 53 de liste Je, entrée 2 de liste JE JE et entrée 15 de liste II de l'annexe, c'était dit que ces conféré du pouvoir législatif sur respectif Legisla- tures à conférer spécial compétence établi tribunaux dans le respect de particulier sujets que si elle était considéré nécessaire faire cela. Autrement dit l'argument était que provincial gouvernement pourrait créer un tribunal de général juridiction legislating sous entrée 1 de liste II et que il était puis ouvert à les deux la centrale et provincial Legislatures à conférer spécial compétence tribunaux à respect à particulier questions étaient couvert par respectif listes. Pour moi, contention de savant mandataire-général que la Loi est intra vires Bombay corps législatif sous entrée 1 de liste si est son et Je suis à respectueux accord avec le point de vue exprimé par Juge en chef de Bombay sur ce point à Mulchand Kundanmal Jagtiani v. Raman Hiralal 89 Shah (1). le savant Le juge en chef quand traiter ce point dit comme suit:- "si, donc, la Loi traite administration de la justice et constitue un tribunal à cet effet, et confère ordi- nary civil juridiction sur lui, à mon opinion, legis- lation clairement entre dans le législatif compétence de provincial corps législatif et est couvert par article 1 de liste 11 de calendrier 7. que article expressément confère sur provincial corps législatif le pouvoir de légiférer en ce qui concerne administration de la justice et constitution et organisation de tous tribunaux à l'exception du Tribunal Fédéral. il est difficile à imaginer comment un tribunal peut être constitué sans tout juridiction, et si Le Parlement a fabriqué adminis- tration de la justice exclusivement sur la provincial Legisla- ture de pouvoir de constituer et organiser tous tribunaux, il moût suivre, que de la mise sous donné à provincial corps législatif à conférer l'ordinaire civil juridiction sur tribunaux à continuer avec leur travail. article 2 de liste JE JE offres avec compétence et de la puissance de tout tribunaux sauf fédéral tribunal à l'égard de toute des questions à cette liste, ainsi que monsieur Mistree's argument est que article 1 est limité et conditionné par article 2 et ce qu'il soutient est-ce seulement puissance que le provincial Législature est indubitable- Ly à créer tribunaux, mais à conférer sur les seulement tel compétente se rapporte à articles compris dans liste JE JE. Je suis incapable à accepter que contention ou que interprétation de liste 11 à l'annexe 7. chaque pièce liste 11 est un independ- ent article, supplémentaire les uns des autres, et pas limité par chaque autre de quelque façon que. article 1 ayant donné général puissance à provincial corps législatif avec respect à tous questions de administration de la justice et avec respect à constitution et organisation de tous tribunaux, plus loin donne le pouvoir de la Législature conférer spécial juris- diction, si besoins être, et spécial puissance, si besoins être, à ces tribunaux l'égard de toute des éléments mentionné à liste 11. Il est impossible d lire article 2 comme curtailing (1) 51 Bom. L.R. 86.

12 90 et restreindre la très large puissance en ce qui concerne adminis- tration de la justice donné à provincial "corps législatif sous article 1. De même à liste Je le fédéral corps législatif a reçu le pouvoir sous article 53 à conférer jurisdic- tion et de la puissance sur toute tribunal ce qui concerne questions chute sous tout des éléments en ce que liste, et, donc, il serait compétent pour la fédéral Législature conférer tout spécial juridiction ou puissance qui il pensée propre sur tout tribunal ce qui concerne costumes sur billets à ordre ou mat- ters découlant de la Negotiable instruments acte...". il semble à moi que le du pouvoir législatif conféré sur provincial corps législatif par article 1 de liste JE JE a été escroquerie- ferred par utilisation de langue est de la large que amplitude des (administration de la justice et constitution et organisation de tout tribunaux). Ce n'était pas nié que la phrase salarié comprendrait à l'intérieur de son portée du pouvoir législatif à respect à juridiction et de la puissance des tribunaux établi pour but administration de de la justice. en outre, paroles semble être suffisante pour conférer sur la provincial Legis- lature droite réguler et fournir pour ensemble machinerie relié à la administration de justice à PrOvince. législation sur le sujet administra- tion de la justice et constitution de tribunaux de justice voudrais être inefficace et incomplet à moins que et jusqu'à ce que tribunaux établi en vertu de c'était habillé avec la compétence et puissance d'entendre et de décider les causes. C'est difficile de visua- lise statut traitant administration de justice et sujet de constitution et organisation de tribunaux sans définition de la juridiction et pouvoirs de celles tribunaux, comme sans cette définition tel que loi serait être comme corps sans soul. à promulguer ce serait une ralenti formalité. par son propre force il ne serait pas avoir puissance à revête un tribunal avec toute pouvoir ou juridiction que ce soit.

Il aurait de se tourner vers une partie extérieure autorité et à un autre statut devenir efficace. un tel adoption est, si loin comme je l'ai savoir, inconnue législatif la pratique et histoire. parlement en faisant administration de justice provin- cier sujet 91 pourrait ne pas être considéré avoir conféré le pouvoir de legisla- tion sur provincial corps législatif d'un inefficace et inutile nature. suivant le ligne de argument prise par M..

Mistree devant la Haute Cour de Bombay, de Monsieur Seervai stren- uously soutenu que le seulement du pouvoir législatif conféré sur provincial corps législatif par entrée 1 de liste JE JE était à rapport à la création d'un tribunal et son constitution et qu'aucun législatif pouvoir était qui lui est donné de faire une droit à respect à la compétence et de la puissance du tribunal estab- lished en ce.

argument, logiquement analysé, vient à cette: que une loi volonté contenir le nom de la tribunal, le numéro de de ses juges, le procédé de leur rendez-vous, salaires à être dessiné par et les ce sera puis Arrêtez court à ce étape et ne sera pas inclure toute disposition la définition de la pouvoirs de le tribunal ou son autre compétence et que le tribunal si constitué pourrait acquérir juridiction que lorsqu'un droit était fabriqué relative à sa compétence et pouvoirs par le fédéral corps législatif sous entrée 53 de liste Je, par provincial corps législatif sous entrée 2 de liste II et soit par Legisla- ture de sous entrée 15 de liste III. le savant conseil escroquerie- tendance c'est ça particulier résultat était le naturel conséquence de fédéral constitution avec divisé pouvoirs, et que entrées 53, 2 et 15 des trois respectif listes limite et réduire la large le pouvoir conféré à provincial Legisla- ture de par article 1 de liste JE JE. C'est difficile de accepter à cette contention Parce que ce serait montant à tenue que bien que provincial corps législatif sous article 2 de liste JE JE a été donné large que le pouvoir de législation en la question administration de de la justice et constitution et Organiza- tion de tribunaux et cependant que terrain a été demarcated pour il car exclusif domaine de législation, encore tous que il pouvoir faire, agissant dans que terrain, est simplement établir tribunal sans tout compétence Pour fonctionner et cela à pouvoir seulement devenir un efficace instrument pour administration jus- tice par lois édicté elsewere ou sous pouvoirs conféré sous autre les articles de les différentes listes. je suis incapable à lire articles 53, 2 et 15 des trois respectif 92 listes comme imposant limites sur législatif puissance escroquerie- ferred sur province par article 1 de liste JE JE. tel escroquerie- struction de la Loi ne ferait pas que faire violence à la plaine langue de article 1 de liste JE JE mais ne serait- contraire à son programme sous qui administration de la justice était fabriqué provincial sujet. Il est significatif que aucun autre Legis- lature a été donné le pouvoir de Amener dans existence tribunal. Un tribunal sans pouvoirs et la compétence voudrais être une anomalie comme il le ferait pas être capable de décharger le func- tion administration de de la justice et le statut estab- lishing tel que tribunal pourrait pas être dit un loi sur sous réserve de administration de justice. C'est un fondamental le principe de construction d'un constitution que chaque- chose nécessaires à l'exercice de pouvoirs est inclus à subvention de puissance. Everything nécessaire pour la efficace exécution de le pouvoir de législation doit donc être pris à être conférée par le constitution avec ça puissance. c'est possible être observé que dans l'exercice de du pouvoir législatif sous article 1 de liste 11 provincial corps législatif pouvoir modifier la constitu- tion de l' existant tribunaux, pouvoir abolir les, réorganiser les et peut établir nouveau tribunaux. si construction soutenu par de Monsieur Seervai est acceptée, puis le existant tribunaux ré-établi ou re-organisé par provincial corps législatif ne serait pas en mesure de fonction jusqu'à législation sous article 53 de liste Je, sous article 2 de liste JE JE ou article 15 de liste III aussi simultanément a été fait. je fais pas penser qu'une telle résultat était dans le contemplation de parlement.

de Monsieur Seervai avec une certaine force fait valoir qu'il plein effet est donnée à la complet phraseology utilisé dans article 1 de liste JE JE, alors il serait aboutir à la fabrication dispositions de article 2 de liste JE JE, de article 53 de liste moi et article 15 de liste III sans objet la. à Autrement dit, si le provincial corps législatif pourrait Amener dans existence un tribunal général juridiction qui pourrait entendre tous les causes sur sujets concernant qui législatif pouvoir était divisé dans les trois listes, puis conferment du législatif puissance sur fédéral corps législatif sous article 53 de liste 1, sur provincial corps législatif sous article 2 à liste II et à la fois sur la Legislatures sous 93 article 15 de liste III était purposeless. dans mon opinion, cette argument est pas une valable un seul et des locaux sur ce qui est basé ne sont pas sonner. l'arbre des listes de sujets contenue à calendrier 7 ont pas été rédigé avec tout scientifique précision et les différents pièces les chevauchement. point conservé à voir dans dessin le listes était de voir que tous possible puissance de la législation a été inclus ,dans leur portée. par fabrication administration de la justice provincial sujet et par conférant sur provincial corps législatif puissance de légiférer à ce sujet et aussi sur sujet de constitution et organisation de tribunaux, parlement conféré sur que corps législatif une efficace puissance qui inclus à l'intérieur de son portée la loi-fabrication puissance sur sous- ject de la compétence des tribunaux. le Provincial corps législatif pourrait donc Amener dans existence un tribunal avec général juridiction à administrer justice sur toute questions arrivant avant dans un délai de certain territorial et pécuniaire limites, sujet bien sûr à la condition tel que général juris- diction peut être expressément ou implicitement pris un moyen par dispositions de autre lois. parlement ayant divisé domaine de législation entre les deux Legislatures, naturellement pensée que, par corollaire ou un nécessaire conséquence de cette division de du pouvoir législatif il était nécessaire à fournir par l'intermédiaire d'un complementary disposition législatif puissance spécifiquement sur les deux Legislatures en ce qui concerne la juridiction et pouvoirs de tribunaux sur sujets qui étaient à l'intérieur de leur exclusif législatif terrain. si un corps législatif pourrait exclusivement légiférer en respect de particulier sous- jects, comme un nécessaire conséquence il convient également avoir puissance de légiférer en respect de compétence et puissance de le tribunal traitement avec ça sujet. c'est ça puissance que a été conférée par entrées 53, 2 et 15 dessus mentionné sur deux Legislatures. Entries 42 et 99 de liste Je, entrées 37 et 42 de liste II et entrées 25 et 36 de liste III sont de similaire consécutif caractère. respectif Legislatures sont donc compétent à conférer spécial pouvoirs sur tribunaux et pouvoir créer spécial jurisdic- tions agissant en vertu du ces pouvoirs en respect de 94 leur divisé domaines de l législation. Instances de conférer- ment de pouvoirs et compétence tribunaux à entendre les causes sur particulier sujets étaient bien connu pour parlement. tel pouvoirs a été conféré sur différents tribunaux respect de testamentaire et intestat juridiction, amirauté jurisdic- tion, sous le Indien sociétés acte, sous le la relève acte, Guardians et Wards Loi et sous le divers. louer actes et actes traitant relief de endettement. à vue du répartition des compétences en respect de différent sujets, puissance a été donné sous article 53 de liste Je, article 2 de la dernière JE JE et article 15 de liste III de la les différentes Legislatures quand traitement avec celles sujets également à légiférer sur ques- tion de compétence et pouvoirs de la tribunaux. cette conférer- ment du législatif pouvoir de créer spécial juridiction à respect à particulier sujets ne signifie en aucune façon réduire du pouvoir législatif conféré à la provincial Legisla- ture de sous article 1 de liste JE JE. Dès que spécial legisla- tive pouvoir sous article 53 de liste Je, sous article 2 de liste JE JE et article 15 de liste III est exercé, les causes que survenir à respect à ceux sujets serait alors seulement entendu à juridictions établi par ceux statuts et pas à tribunaux de général juridiction chargé de normal administration de la justice. dans le la langue de l'article 9 de code de procédure civile, juridiction de général tribunaux volonté puis devenir barrée par ceux statuts.

Je suis donc d'avis que sous article 1 de liste JE JE provincial Législature complet compétence pas seulement à établir tribunaux pour l'administration de justice mais à conférer sur eux compétence pour entendre tous causes de civil nature, et c'est ça puissance est pas réduit ou limite- ed par le pouvoir de législation conféré à la deux Legislatures sous articles 53, 2 et 15 des trois listes. sur autre main, ces trois articles conférer respectif Legisla- tures pouvoir de légiférer en traitant avec notamment sous- jects à l'intérieur de leur exclusif législatif terrain faire lois dans le respect de compétence et pouvoirs de tribunaux ce sera compétent à entendre les causes relative à ceux sujets; à Autrement dit, c'est un le pouvoir de créer spécial 95 juridictions seulement. cette interprétation du entrées à listes est non seulement conformément à schéma de statut mais il harmonizes les différentes entrées dans listes et t ne ferai pas d'eux sans objet la et à efficace.

l'interprétation soutenu par de Monsieur Seervai réduirait puissance du Provincial corps législatif sous article 1 à presque néant.

nœud de la cas est de savoir si article 1 de liste 11 devrait être une donnée limité construction qui le fait sans objet la ou si un nombre limité construction est pour être placé sur articles 53, 2 et 15 des trois listes. Je dois sans hésitation tenue que les deux à la lumière de principes de construction de statuts et principes de législation, le cours à adopter est l' une que j'ai indiqué ci-dessus.

enfin, il a été soutenu que section 12 de la Loi à tout cas était un vide un bout de législation il privé élevé tribunal de sa compétence même dans rapport à sujets contenu dans liste I de la septième calendrier. Compte tenu de la construction que j'ai placé sur article 1 de liste JE JE cette argument a aucune force. Si le Législature pouvoir de la ramener à l'existence un tribunal et conférer la compétence et de la puissance sur il, a fortiori ça a pouvoir de prendre jurisdic- tion et de la puissance celle déjà exister dans d'autres tribunaux. plus- sur, Bombay ville Cour civile Loi section a sauf du compétence de la nouveau tribunal tous cas qui la Haute Cour peut entendre en vertu d'une spécial droit. Spe- cier la loi a été défini comme un loi applicable aux particu- lar sujet. si sous liste 1 du septième calendrier fédéral corps législatif par toute droit qui détermine une affaire a à être entendu par la Cour Suprême, section 5 ne sera pas affecter compétence de cette juridiction de quelque manière que que ce soit.

résultat, donc, est que le Bombay ville civil tribunal Loi est une loi qui est entièrement à l'intérieur de la legisla- tive terrain de la Province sous article 1 de liste II et son validité ne peut pas être affecté même si elle incidemment tranchées sur l'autre domaines de l législation. Il ne se statut traitement avec l'une des caractéristiques sujets mentionné dans liste moi et donc il ne peut pas dire que 96 provincial corps législatif a dans aucune manière usurped puissance demarcated pour le centre. Compte tenu de ce conclusion Je penser qu'il est inutile de prononcer une opinion sur autre points soulevés par le savant mandataire-général.

Pour les raisons indiquées ci-dessus Je permets à la appel préféré par le gouvernement du Bombay et mettre de côté le décision de élevé tribunal estimant que section 4 de ville civil Loi sur la Cour (XL de 1948) est nulle. Dans les circonstances de la cas Je quitter le les parties t9 supporter leur propre frais de appel.

MUKHERJEA J.--Pour moi Ce recours devrait être être permis et moi convenir sensiblement en la ligne de raisonnement adopté par ma savant frère Mahajan J. dans son jugement. avoir respect à l' constitutionnelle importance de des questions soulevée dans le présent cas, je voudrais désir de ajouter certains observations de mine propre.

il y a vraiment deux questions qui nécessitent considera- tion dans le présent appel. Le premier est si l'article 4 du Bombay ville Cour civile acte, 1948, est nulle et inopérant par raison de son un montant de délégation de legisltive pouvoirs par provincial corps législatif à provincial gouvernement de Bombay. Bombay Cour Suprême a répondu cette question dans l'affirmative et c'est entièrement sur cette terrain que l'arrêt interjeté appel est basé.

fondé de cette décision a été contestée par savant mandataire-général qui est apparu sur nom de état de Bombay à l'appui de cette appel. sur autre main, de Monsieur Seervai, apparaissant sur nom de la répondants, a pas seulement tentative à repousser contention annonce- vanced par savant mandataire-général, mais a cherché à appuyer le jugement appel contre le et un autre plus complet terrain qui, si elle est acceptée, voudrais faire tout Bombay ville Cour civile acte un vide un bout de legisla- tion, comme étant un empiètement par le provincial corps législatif sur la domaine de législation réservé pour le centre sous liste I de l'annexe 7 au Gouvernement Inde acte, 1935.

97 En ce qui concerne le premier point, Je suis d'accord que le contention de l'appelant est son et doit prévaloir. Je n'ai pas hesi- mise en jugeant que la Assemblée législative en habilitant provincial gouvernement de investir la ville tribunal, par notifica- tion, avec juridiction de telle valeur pas dépassement Rs.

25,000 comme peut être spécifié dans la notification, a pas délégué son législative autorité à la provincial Gov- ernment. la fourniture ne concerne que mise en application de politique qui l'Assemblée législative a elle-même prévue. droit était plein et complet quand cela gauche législatif chambre permettant la provincial gouvernement de augmenter la pécuniaire juridiction de la ville tribunal jusqu'à certain montant qui était spécifié dans la statut lui-même. quoi provincial gouvernement est à faire est pas de faire toute droit; il a à exécuter le volonté de la corps législatif par détermination l'heure à laquelle et la mesure dans laquelle, dans les limites fixé par l'Assemblée législative, la compétence de tribunal devrait être prolongé. C'est un espèces de conditionnel legis- lation qui vient directement à l'intérieur de la principe énoncé par le Comité judiciaire dans le Reine c. Burah(1), où prise effet d'une particulier disposition de la loi est fabriqué à dépend de détermination de certains faits et conditions par un extérieur autorité.

le savant Les juges du Bombay Haute Cour venir leur décision sur le point semblent avoir été influencé à certains ampleur par le prononcé de la fédéral tribunal à Jatindranath Gupta v. province de Bihar(2), et le savant.

conseil pour les intimés naturellement mis dépendance sur il. j'étais moi-même partie à la décision de la majorité à que affaire et exprimé ma vues dans un séparé jugement. Non penser que il ya quelque chose dans mon jugement qui Prête soutien à contention qui la répondants avoir mettre avant. je l'ai dit expressément à cours de, ma jugement sur autorité de le puits connu américain décision à Locke's appel(3) que corps législatif peut-être pas (1) 5 Je.d'A 178. (3)-13 américain rapports 716.

[1949] fa.C.R. 596.

13 98 délégué ses pouvoirs faire droit-mais "il peut faire une droit à délégué un pouvoir de déterminer certains fait ou état de choses sur que la loi marques ou a l'intention de faire sa propre action dépendre "; et en ce que le inhibition contre délégation t pas étendre à législation est complet à lui-même, bien que son fonctionnement est amené à dépendre sur éventualités constatation dont est laissé à un externe corps.

le sujet-la matière de dans le litige Bihar affaire était validité d'un condition engrafted sur section 1, paragraphe (3) de Bihar maintenance of public ordre acte. sous- section prévue que la Loi resterait en vigueur pour période d'un an à partir de la date de son commencement. condition puis ajoutée "que le provincial gouvernement peut, par notification sur un résolution adoptée par le Bihar législatif assemblage et accepté par le Bihar législatif conseil direct que la présente loi doit rester dans vigueur pour plus loin période d'un an avec une telle modifications, si seulement, comme peut être spécifié dans la notification." de Monsieur Seervai voudrais avoir été probablement droite invoquer le décision en ce que cas comme une autorité en sa faveur si le condition simplement habilitée provincial gouvernement, sur le respect de la condi- tions prescrit y, d'étendre la durée de la acte pour nouvelle période de un an, le maximum période étant fixée par le corps législatif lui-même. condition, toutefois en est allé plus loin et autorisé provincial gouvernement de décider à la fin de la année pas simplement si le Loi devrait être pour la poursuite autre année mais si le agir elle-même était de être modifié à aucune manière ou non. il était concédé par savant conseil apparaissant pour la province de Bihar que à autoriser un autre organisme modifier une loi montants à à- acquisition ce corps avec législatif pouvoirs. Qu'est-ce que la savant conseil disputèrent, est que le puissance de modification était severable compter de la mise sous de l'extension de la durée de Statut et le invalidité de une partie de condition devrait pas atteinte à sa autre part. pour ça contention ma réponse était que les deux dispositions étaient entre-connexe à tel de manière dans la loi celui-là pourrait ne pas être coupé de l'autre.

99 obvious]y, les faits de l'espèce sont tout à fait différentes, et tous que Je besoin dire avec ce qui concerne ma déclaration à Jatindranath Gupta's affaire est que le principe sur qui que affaire a été tranchée est pas applicable et ne peut pas être à- tracted, à la présente cas.

je peux état ici que une question dans le large forme que à si un provincial corps législatif l'exercice de son législatif pouvoirs dans les limites prescrite par la impériale Parlia- ment dans le gouvernement de l'Inde acte, 1935, pourrait délégué son législatif fonctions quelque manière que à un extérieur au- thority comme ca pensée propre, était ni relevé ni décidé à Jatindranath Gupta's cas. le savant mandataire-général a pas très correctement invité quelle finale décision sur que point de la présente affaire et je voudrais se retenir de exprimer- ING une opinion sur lui. ' Le deuxième point semble être de certaines complexité et était décidée par le Bombay Cour Suprême défavorablement à restitutio in spondents sur la base d'une plus tôt déclaration de même tribunal à Mulchand v. Raman(1). les arguments de de Monsieur

Seervai sont vraiment réalisé au assailing l'exactitude de cette décision antérieure dont le savant Les juges en attente à être obligatoire sur eux dans le cas présent. La prétention des de Monsieur

Seervai, en substance, est, que le Bombay ville civil tribunal acte, qui est une un bout de la législation provinciale, est ultra vires corps législatif dans la mesure où il prétend doter ville tribunal, ce qui met en existence, avec jurisdic- tion à recevoir, essayer de se débarrasser "tous costumes et autre la procédure de un civil nature" avec certaines exceptions que sont spécifié dans la différent sous-des sections de section 8.

quoi est dit est que le expression "tous costumes de civil nature" est large suffisant pour inclure costumes en respect de mat- ters spécifié à liste I de la septième calendrier de constitution Loi avec ce qui concerne qui la central Legisla- ture de seul est compétent à conférer juridiction sur tribunaux sous entrée 53 de ladite liste. On fait valoir que pour autant que provincial corps législatif est concerné, cela pourrait habiliter tous tribunaux (sauf Tribunal Fédéral) avec juridiction à l'égard de tout des questions dans la province liste.

(1) 51 Bom. L.R. 86.

100 et il peuvent également être capable d'exercer comme pouvoirs à respect à sujets énumérées dans Concurrent liste comme à condition que pour à article 15 de liste III, sujet à conditions prévue à section 107 de la Loi. mais comme portée de l'article 3 du Bombay ville Cour civile Loi est pas limité à questions à Lists II et III du et que son langage pouvoir embrasser sujets arrivant sous liste Je aussi bien, et fur- thermore comme le différent sujets les deux dans et extérieur provincial et concurrent des champs traitées par section 3 sont inextricablement, entrelacés et pas capable de rupture ou demarcation, ensemble Loi doit se tiendra à être ultra vires.

à réponse pour ça, il a été exhorté par savant mandataire-général que parmi les sujets inclus dans article 1 du Provincial liste sont "l'administration de justice et constitution et organisation de tous tribunaux sauf fédéral tribunal", et ceux-ci expressions évidemment inclure à l'intérieur de leur portée conférant du général compétence pour entendre et de décider cas sur tribunaux qui sont mis en en haut par provincial corps législatif, et sans dont ils ne peut func- tion comme tribunaux du tout. 'C'est dit que article 2 de provincial liste qui mentionne "compétence et pouvoirs de tous tribunaux à l'exception du Tribunal Fédéral en ce qui concerne tout de questions à cette liste" ne signifie en aucune façon limite ou réduire l'ordinaire connotation du ,expressions "admin- istration de la justice et constitution de tribunaux" tel qu'utilisé à article I de la dit liste mentionné ci-dessus.

C'est impossible contesté que le paroles "administration de justice" occuring à article 1 du Provincial liste, à moins que ils sont limité à aucune manière, sont de suffisant amplitude des à conférer sur la provincial corps législatif le droit de réglementer et fournir pour la totalité machinerie lié avec administration de la justice. section 92, du Nord Amérique acte traite de la exclusif pouvoirs de la provincial Legis- latures et clause (14) de la section parle de " admin- istration de la justice dans le provinces" comme y compris " constitution, entretien et organisation de provincial Cours." en interprétant cette disposition de la constitution il a été jugé dans le Nord Amérique que les mots 101 "constitution, entretien et organisation de tribunaux" clairement inclure la pouvoir de définir le compétence de tel tribunaux territorially ainsi que dans autre respects(2). de Monsieur

Seervai fait valoir que cette pourrait être la normal sens de paroles si ils résisté seul. mais si articles 1 et 2 de provincial liste sont lire ensemble, la conclusion ne peut être évité que le expressions "administration de la justice et constitution de tribunaux" ne comprennent pas "juridiction et pouvoirs de tribunaux" qui sont séparément appréhendée par article

2. à découvrir, donc, la mesure de pouvoirs de provincial Assemblée législative en respect conférant jurisdic- tion sur tribunaux, l' pertinente article être regardé est à pas article 1 mais article 2 du Provincial liste.

discorde dans ce formulaire me semble être clairement inacceptable. Je suis d'accord avec M.. Setalvad que le différent sujets dans le même législatif liste ne devrait pas être lire comme exclusif d' une autre. Comme ce fut observé par monsieur Maurice Gwyer dans le uni provinces v. Atiqa Begum(1), " sous- jects traité avec au trois législatif Lists sont pas toujours ensemble dehors avec scientifique définition. il voudrais être pratiquement impossible exemple définir chaque article à provincial liste de telle manière que faire il exclusif de tous les autres pièce que liste, et parlement semble être avoir été contenu prendre un nombre de complet catégories et à décrire chacun par un parole de large et général importation ...... Je pense que aucun des les articles dans la liste est d'être lire une flèche ou limité sens, et que chaque général mot doit être tenue à étendre à tous auxiliaire ou filiale questions qui peut équitablement et raisonnablement dit à être compris en ce." comme là peut être question de conflit entre deux articles dans le même liste, là est aucun mandat pour restreindre la sens naturel d' une pour simple raison que le même sujet pourrait en certains aspect entrer dans le compétence de la autre.

la difficulté,-toutefois en se pose lorsque nous venons à entrée 53 de liste Je. En vertu de cette entrée, c'est le central (1) ré comté Cours de la Colombie-, Columbia--21 S.C.R. 446.

(2) [1940] fa.C.R. 110 à la p. 134.

102 corps législatif qui a été Compte tenu du le pouvoir de legislating à respect à la compétence et pouvoirs de tout tribunaux sauf fédéral Cour l'égard de tout des questions à liste L difficulté celui-là est confronté à, est que si article 1 de provincial liste est prise à la habiliter provincial Législature investir un tribunal avec compétence avec respect à tous sujets peu importe à quel liste il pourrait se produire, clair conflit est lié à survenir entre article 1 de provincial liste et article 53 de la centrale liste; et provincial législation trespassing sur exclusif terrain de le centre serait vide et inopérant sous section 100 du Loi constitutionnelle. Cet être posi- tion, façon devra être trouvé dehors à éviter conflit. comme Conseil privé observé dans le cas de la ressortissants Compagnie d'assurance du Canada c. Parsons(2) "cela pourrait ne pas avoir été l' intention que conflit devrait exister et à Afin de prévenir un tel résultat les deux sections moût être lire ensemble et le de la langue une interprété et où nécessaire modifié par l'autre." de Monsieur Seervai suggère que la propre de manière reconciling cette apparent conflit serait de lisez le paroles "adminis- tration de la justice et constitution de tribunaux" survenant à entrée 1 du Provincial liste comme exclusif de tout question relative à compétence de tribunaux. le Provincial Legisla- ture de peut seulement installer ou constituer tribunaux mais leur juris- diction ou de la puissance de décider cas doit être dérivé de central ou provincial corps législatif ou, à partir de non plus de les selon les sujets dans laquelle cette juris- diction rapporte. le Provincial corps législatif pouvoir doter tribunal compétence l'égard de tout matière dans liste JE JE et la centrale corps législatif peut faire le même en ce qui concerne à sujets spécifié à liste Je. Pour autant que questions à Concurrent liste sont concernés, non plus de Legislatures peut faire dispositions le respect des les sous réserve de la condi- tions prévue à section 107 la Constitution acte.

(2)..C. ,96 à la p. 109.

103 cette argument, bien que apparemment plausible, ne peut, à ma opinion, être accepté en tant que sonner. Il doit être noté que droite installer tribunaux et fournir pour ensemble machinerie administration de de la justice a été donné exclu- sively au provincial corps législatif. Conformément à l'article 101 de Acte de l'Amérique du Nord, le Parlement du Canada a restitutio in servir de puissance créer supplémentaire tribunaux pour mieux admin- istration des lois de Canada, mais l'Indien constitution acte de 1935 ne donne pas une telle puissance à central corps législatif. Cours doivent être établi par le provincial corps législatif seul. le mot 'court' sûrement un moyen lieu où la justice est judiciairement administré, rendez-vous des juges et des officiers ou la simple réglage à part de lieu où-les juges doivent rencontrer, ne suffisent pas à consti- tute tribunal. Un tribunal ne peut administrer justice à moins que il est investie compétence pour décider et cas " consti- tution de tribunal nécessairement comprend son juridiction."(1) Si M.. Seervai's affirmation est accepté, le résultat qui seront lorsqu'un provincial corps législatif estab- lishes un civil tribunal, il ne peut être investi avec jurisdic- tion à décider cas dans rapport à questions entrant dans le provincial liste. tel tribunal peut avoir aucun puissance à décider cas se rapportant à toute question qui est énumérées dans liste Je tant que le approprié corps législatif t ne confère pas sur il requis autorité. ainsi une ordinaire provincial tribunal mis en place pour décider civil costumes aurait droit à divertir tous argent prétentions mais pas un demander à la ordre note; ni ne pouvait il recevoir une costume pour récupération de corpora- tion impôt, pour Negotiable instruments et impôt sur les sociétés sont sujets de la centrale liste. cette sûrement était pas programme du Loi constitutionnelle. Pour moi, propre façon à éviter une conflit serait de lire entrée 1 de provincial liste, qui contient la seulement disposition relative à constitution des tribunaux et administration de justice, le long de avec le groupe de trois entrées, à savoir., entrée 53 de liste Je, entrée 2 de liste II et entrée 15 de liste III avec qui est censé être en conflit, (1) voir Clement's canadien Consitution, 3rd Edn., p. 527, 104 et à interpréter le langue de une par celle de la autre.

entrée 1 de liste JE JE utilise le expressions "administration de justice et constitution de tout tribunaux" à parfaitement général manière. aucun particulier est soumis spécifié dans laquelle administration de la justice puissance rapporter ou de qui tribunal puissance être constitué. il pouvoir, donc, être légitimement interprété se référer à une général juridiction decider cas sans s'y limiter, à tout particulier sujet. autre trois articles d'autre part rapporter à particulier questions apparaissant dans le trois Lists et alors ils contem- plaque est le acquisition de la compétence à tribunaux respect à tel spécifique articles seulement. Dans un cas juridiction est 'general' comme si implicite dans le expression "administration de justice", tandis que dans le trois autres juridiction est 'particular' comme limité à particulier questions et d'où exclusif. Je suis d'accord avec mon éminent frère Patanjali Sastri J. que une approuvé de manière la détermination de la portée de législatif sujet est d'avoir pour ce qui concerne a été ordi- narily traité comme embrassé dans ce sujet dans le legisla- tive pratique du pays(2); et que si test est AP- plied, l'interprétation suggéré dessus semble être parfaitement légitime. La distinction entre général et particulier a compétence toujours été reconnu à législatif uvre de cette pays avant le passage de constitution Loi de 1935 et aussi après que.

là avoir été toujours dans le cette pays civil tribunaux de certain les classes et les catégories graded dans un certain manière selon à leur pécuniaire juridiction et habilitée à divertir et décider tous costumes d'un civil nature dans particulier localités. particulier juridiction de nouveau avoir été conféré quelqu'un ou l'autre de ces tribunaux à essayer cas relative à certaine spécifié questions. ainsi là avoir été spécial juridictions établi pour insolvabilité, homologuer ou tutelle procédure, pour décider différends relative à obligatoire acquisition de terres et pour traitement avec cas découlant de la louer actes ou différent legislations adoptée en Ces dernières années (2) vide Croft v. Dunphy. [1933] .C. 156.

105 pour scaling vers le bas exorbitant taux de intérêt ou donnant soulagement rural débiteurs. similaire instances on peut citer avec respect à conférant de la spéciale juridiction à criminel cas.

il n'y aura pas difficulté à interprétation dans un propre manière les différentes entrées dans le législatif Lists restitutio in ferred à dessus si ce distinction entre général et spécial compétence est conservé dans vue. L'ensemble programme de la Constitution acte de 1935 est à gilet la puissance de estab- lishing tribunaux sur la provincial corps législatif. Provin- cier corps législatif pouvoir doter tribunaux qui elle énonce en haut avec général compétence pour décider tous les cas qui, selon le droit de la terrain, sont poursuivable dans un tribunal de la loi, et tous ces pouvoirs peut être exercé sous entrée I liste JE JE. si central corps législatif ou provincial corps législatif choisit de conférer spécial compétence certain tribunaux à rapport à questions énumérées dans leur approprié legisla- tive listes, ils peuvent exercice ces pouvoirs sous trois entrées spécifié dessus. mais le exercice de tout ces pouvoirs par le central gouvernement ne ferait pas m aucune manière conflit avec pouvoirs exerçables par le provincial corps législatif sous entrée 1 de liste JE JE. l'expression 'general' doit toujours être entendu comme étant opposé à Qu'est-ce que 'special' ou exclu- sive. Si le central corps législatif gilets tout particulier juris- diction sur un tribunal rapport à un central question, que question voudrais cesser d'être un général matière et donc tribunal général juridiction ne serait plus affaire avec ça, mais le général compétence de tel Les tribunaux seraient pas affecté ainsi. Le contenu du général jurisdic- tion sont toujours indéterminé et ne sont pas susceptible de tout spécifique énumération des. dans ce vue, Je ne le pense pas il serait à tout le nécessaire d'invoquer 'le pith et substance' doctrine évitant le possibilité de accessoire empiéter- ment par le provincial corps législatif sur central sujets à respect à conférant juridiction sur tribunaux. si expression 'jurisdiction' à entrée 53 de liste Je moyens et se réfère de spéciale juridiction uniquement à, là ne peut être même une accessoire empiètement lors d'une telle spécial juridiction 14 106 par raison du conférant du général juridiction sur tribunaux par le provincial corps législatif sous entrée 1 de liste JE JE. Comme je l'ai dit déjà Qu'est-ce que 'special' ou fabriqué si, volonté automatiquement cesser d'être dans la catégorie de quoi est 'general' et non question d'une conflit serait à tous survenir.

il peut être souligné à cet égard que à canadien constitution aussi, le général régime est à porter sur administration de la justice partout au Canada par moyen de provincial tribunaux. Sous réserve de la supplétif puissance réservé à la domination parlement vertu de l'article 101 du Nord Amérique acte, la Constitution a affecté à provinces l' exclusivité pouvoir en rapport à administration de justice y compris entretien, constitution et organisation de tribunaux. Il n'y a pas limitation à tout provincial tribunal le long de la ligne de division que existe entre les questions relevant de le pouvoir législatif de compétence domination parlement et de provincial législatif Assemblies (1). là est en effet aucun tel chose que entrée 53 à liste I de la Indien Loi le Canadien constitution, mais il y a judiciaire déclarations à l'effet que la domination parlement pouvoir imposer juridiction sur provincial tribunaux sur domination sujets (2). c'est possible être que britannique Parlement encadrant la législatif sujets à gouvernement Inde Loi de 1935 au sujet de administration de la justice et compétence de tribunaux voulait adopter canadien modèle avec une telle modifications que ils considéré nécessaire. c'est, toutefois en immatérielle à spéculer sur ces questions. Pour les raisons indiquées ci-dessus, Je suis de opinion que la décision de la Bombay élevé tribunal à Mulchand v.

Raman(3) est correct, et le contention de de Monsieur Seervai devrait échouer.

Dans la suite, l' appel est accueilli et le jugement de la Haute Cour est mis de côté.

DAS J:--Je suis d'accord que cet appel devraient être autorisés. à vue de la importance de la des questions soulevées à (1) voir Clement's canadien constitution p. 526.

(2) voir Lefroy's Canada fédéral système p. 541, (3) 51 Bom. L.R. 86 107 cette appel, Je considère qu'il est droit à état 'my raisons pour venir cette conclusion.

saillant réalités, pour lequel il n'y a pas litige, sont comme suit: En Mai 10, 1948, provincial corps législatif de Bombay passé loi no XL de 1948, appelé le Bombay ville Cour civile acte, 1948. c'était passé en vue "à estab- lish une supplémentaire Cour civile pour plus grand Bombay." dispositions de cette loi qui sera pertinentes pour la pur- ne pose des le présent appel peut maintenant exposer:

"1. (2) il doit entrera en vigueur le cette date comme provincial gouvernement peut, par notification dans le officiel gazette, nommer dans ce nom.

3. le Provincial gouvernement peut, par notification dans le officiel gazette, établir pour plus grand Bombay tribunal, à appeler le Bombay ville Cour civile. Notwith- debout rien contenu dans toute loi, tel tribunal doit avoir juridiction recevoir, essayer de se débarrasser tous costumes et d'autres procédures d'une fonction nature pas dépassement dix mille rupees de la valeur, et découlant dans plus grand Bombay, sauf costumes ou des procédures qui sont connaissable- () par la Haute Cour comme un Cour de Admiralty ou vice- Admiralty ou en tant que Colonial Cour de Admiralty, ou en tant que tribunal ayant testamentaire, intestat ou matrimonial juridiction, ou (b) par la Haute Cour pour le soulagement de insolvable dette- ors, ou (c) par la Haute Cour en vertu d'une spécial droit autre que lettres patentes n, ou (ré) par le petit cause tribunal:

à condition que provincial gouvernement peut, à partir de temps à temps, après consultation avec le Cour Suprême, par un comme notification étendre la compétence de la ville tribunal à tout costumes ou des procédures de la nature spécifié dans clauses () et (b).

4. Sous réserve de la exceptions spécifié dans section 3, provincial gouvernement peut, par notification dans le Offi- cier gazette, investir la ville Cour juridiction à recevoir, essayer de se débarrasser tous costumes et 108 autre procédure de un civil nature découlant dans plus grand Bombay et de tel valeur ne dépassant pas vingt-cinq mille rupees qui peut être spécifiée dans la notification.

12. Nonobstant toute contenu dans toute loi, élevé tribunal ne doivent pas avoir compétence pour essayer costumes et procédure connaissable par la Ville tribunal:

à condition que que le Cour Suprême peut, pour toute spécial rea- fils, et au toute étape, supprimer pour le procès par lui-même tout costume ou procédure de la ville tribunal." acte le reçu assentiment de gouverneur-général près en même temps. il entré en vigueur le août 16, 1948, par une notification délivré par la provincial gouvernement et publié au Journal officiel gazette. Simultaneously avec passant de la dessus agir de la Bombay corps législatif aussi édicté acte (XLI de 1948) appelé le Bombay élevé tribunal courrier brevet amendement acte, 1948. par l'article3 de cette loi clause 12 du lettres patentes n a été modifié par adjonction, suivant paroles:

"sauf que ledit Cour Suprême ne doit pas avoir tel original compétence cas relevant de la jurisdic- tion de le petit cause Cour à Bombay ou la Bombay ville Cour civile." Peu de temps après la passant de la dessus actes, validi- ty de Bombay ville Cour civile acte (XL de 1948) était contesté à Mulchand Kundanmal Jagtiani v. Raman Hiralal Shah(1), adapter sur billets à ordre déposée original côté de la Cour Suprême. division banc de Bombay élevé tribunal (Chagla C.J. et Bhagwati J.), en septembre 2, 1948, jugé que la Loi était bien au sein de la législatif compétence du Provincial corps législatif et n'a pas été ultra vires. laisser a été donné à la demanderesse ce costume vertu de l'article 205 de le gouvernement du Inde acte, 1935, à appel à la fédéral tribunal mais non tel appel semble avoir été déposée.

En Janvier 20, 1950, provincial gouvernement Bombay publié le texte suivant notification le no 2346/5 au Journal officiel gazette:

(1) ,Je.R. 1949 Bom. 197; 51 Bom. L.R.86 109 "Dans l'exercice des pouvoirs conféré par l'article 4 du Bombay ville Cour civile acte, 1948 (Bombay, acte XL de 1948), gouvernement Bombay est content investir, avec effet à partir de et le date du présent notification, ville tribunal avec juridiction recevoir, essayer de se débarrasser tous costumes et autre la procédure de un civil nature ne dépassant pas twen- ty-cinq mille rupees de la valeur, et découlant dans plus grand Bombay sujet, toutefois en des exceptions spécifié dans la section un de la ladite loi." sur février 6, 1950, la première intimé Narothamdas Jethabhai présenté une plaint avant protonotaire de Bombay Haute Cour récupération de Rs. 11,704-5-4 avec plus loin intérêt en raison de la deuxième intimé Aloysious pie Phillips sur trois plusieurs ordre notes. à paragraphe 4 de cela plaint c'était expressément a plaidé que le élevé Cour avait juridiction recevoir, essayer de disposer de ce costume parce que (1) Bombay ville Cour civile acte, 1048, était ultra vires et (2) au moins section 4 de cette loi et la notification publié découlent étaient ultra vires. avoir certains doutes quant à si dans vue de la notification publié 1 par provincial gouvernement vertu de l'article 4 du acte plaint pourrait être admis dans la Haute Cour, Prothon- otary placé la question en les règles du tribunal avant Bhagwati J. qui était alors le juge à Chambers. par son jugement rendu le février 23, 1950, Bhagwati J. en attente que l'article 4 de la Loi et de la notification publié là- sous étaient ultra vires et non avenu et en ce que le élevé tribunal, donc, eu compétence pour connaître de costume. plaint était en conséquence reçu et admis.

la première intimé là-dessus enlevé une assignation sous règles de la Cour laisser signe jugement contre le second intimé. L'Etat de Bombay était, sur sa propre application, ajoutée en tant que partie à la costume. la question était mettre en haut avant un division banc (Chagla C.J. et Tendolkar J.) pour le procès des suivants questions:

110 "(1) si acte XL de 1948 est ultra vires du Legis- lature de l'État de Bombay.

(2) si,section 4 de la loi XL de 1948 est en tout événement ultra rites de l'Assemblée législative de l'État de Bombay.

(3) si le gouvernement Bombay notification 'No.

2346/5 daté 20e Janvier, Je1950, est ultra vires, vide et inopérant en droit.

(4) Que ce Cour a compétence pour essayer le costume.

plus grande point impliqué dans question le no 1 ayant été conclu par le décision antérieure du division banc à Mulchand Kundanmal Jagtiani v. Raman Hiralal Shah(1) que question a répondu à le négatif sans tout argument mais congé était réservé à la première intimé à concours l'exactitude des que plus tôt décision dans cette tribunal. division banc en accord avec Bhagwati J. en attente que par section 4 de la Loi provincial corps législatif fait pas lui-même légiférer mais délégué le pouvoir de la législation à provincial gouvernement qu'il avait pas le pouvoir de faire et, donc, section 4 et avec il notification le no 2346/5 publié découlent étaient ultra vires, vide et inopérant. en conséquence ils répondu questions nos. (2), (3) et (4)à l'affirmative et envoyé la citation pour jugement dos aux savants juge prise divers questions à disposer il de sur mérites. L'Etat de Bombay a maintenant venir en haut devant nous dans interjeter appel de cette décision de la Haute Cour.

l'avocat-général de Madras a intervenu dans soutien de cette appel et pour le maintien de la validité de Madras ville Cour civile acte (VII 1892) section 3 de qui inséré dans 1935 par l'intermédiaire de modification est à identique termes avec section 4 de Bombay acte sauf que la quantité de la valeur était fixé à Rs. 10,000 dans la section 3A de Madras acte au lieu de Rs. 25,000 fixe dans section 4 de Bombay acte.

distinction entre conditionnel législation et délégation de du pouvoir législatif a été bien-connu (1) 51 Bom L R.86 111 jamais depuis décision du privé conseil à R.v.

Burah(1) et l'autre Conseil privé cas cités à arrêts de la Cour Suprême. c'est fermement établi que conditionnel législation est pas seulement permis mais est en effet, dans de nombreux cas, pratique et nécessaire. difficul- ty qui confronts les tribunaux est dans VÉRIFICATION si particulier fourniture d'un statut constitue un conditionnel législation comme expliqué dans les décisions de privé conseil. En l'espèce, la Cour Suprême, sur un construc- tion de l'article 4 du Bombay ville Cour civile acte, est venu à la conclusion que il n'a pas été un exemple de conditionnel législation au tous. L'utilisation de la mot "investir" dans la section 4 a été examiné par la Haute Cour être très significatif et la différence entre en langue section 3 et que à section 4 paru qu'ils soient très marqué et frappant. Selon le Cour Suprême tandis que par section corps législatif lui-même mettre en place un tribunal avec particulier pécuniaire juridiction, vertu de l'article 4 corps législatif lui-même fait pas investir la Cour tout supérieur juridiction mais gauche au provincial gouvernement de exercice fonction qui la gouvernement Inde acte prévue devrait être exercé par le provincial corps législatif. savant Le juge en chef exprimé le voir que le corps législatif jamais appliqué son esprit à la question de savoir si le nouveau tribunal qui c'était la mise en place aurait dû juridiction supérieur que que de Rs. 10,000, et cela section 4 était pas un seconde- tion qui simplement dirigé le provincial gouvernement à effectuer la politique prévue par le corps législatif, mais que c'était un section qui conféré à la provincial Govern- ment le pouvoir de conférer la compétence sur la tribunal. puis, après référant à R.V. Baruha(1) et- plusieurs autre et cas prétendant appliquer la essais prévue à les décisions à la Loi le savant juge en chef conclu que Assemblée législative en l'exercice de son législatif puissance avait mis un Cour civile avec un limité juridiction sous section un de la acte, qu'il n'avait pas mettre en place un tribunal avec un juridiction plus grand que dix mille rupees et (1) L.R 5 Je. d'A 178.

112 qu'en ce qui ayant mettre en place un Cour de, limité juridiction, il eu compte tenu de la provincial gouvernement vertu de l'article 4 puissance à conférer que sur Cour une supérieur juridiction en haut à vingt-cinq mille rupees. cette puissance, qui était escroquerie- ferred sur la provincial gouvernement était selon Le juge en chef, un pouvoir ce qui pourrait seulement ont été exercé par corps législatif lui-même. je suis incapable à accepter afore-mentionné construction de sections 3 et 4 de la Loi.

comme Je ont déjà dit, la Haute Cour arrondie leur conclusions principalement sur des observations leur Seigneur- navires de le Conseil privé dans R.v. Burah(1) et certain autre Conseil privé cas. Ce sera utile, donc, à analyser la privé décision du Conseil de en R.v. Burah(1). à 1869 Indien corps législatif passé une loi (le no XXII de 1869) prétendant, premier, retirer un quartier appelé Garo Hills à partir de la compétence de la Cours de civil et criminel compétence et du droit prescrit de telle Cours par Règlement et actes et, deuxièmement, de conférer administra- tion de civile et pénale justice, dans la même territo- ry, dans un tel officiers comme le lieutenant-gouverneur de Bengal puissance, dans le but de tribunaux de première instance, ou de référence et l'appel, de temps en temps nommer. acte était à entrer en opération ce jour- comme lieutenant- gouverneur de Bengal devrait, par notification dans le Calcutta gazette, direct. 8e section autorisé la Lieuten- fourmi-gouverneur de Bengal par notification à Calcutta gazette à étendre à la dit territoire, tout droit ou tout partie de toute droit puis en vigueur dans autre territoires sous- ject à son gouvernement ou qui peut être par la suite édicté par le Conseil de la gouverneur-général ou de lui-même. 9e section cette loi à condition que:

"ledit lieutenant-gouverneur peut de temps en temps, par notification dans le Calcutta gazette, étendre mutatis mutan- DIS tous ou l'un de la dispositions contenues à autre sections de la présente loi au Jaintia Hills, Naga Hills, et à tel partie du Khasi Hills, comme pour temps étant fait partie de britannique Inde, (1) L.R. 5 Je.d'A 178.

113 chaque tel notification précise le limites de les territoires à qui il applique." En Octobre 14, 1871, le lieutenant--gouverneur de Bengal émis un notification dans l'exercice des pouvoirs conféré lui par l'article 9 l'extension de la dispositions de cette loi au territoire connu sous le nom Khasi et Jaintia Hills et exclu de là la compétence de la Cours de civil et crimi- nal justice. l'intimé Burah et un autre personne ayant été déclaré coupable par le sous-commissaire du Khasi et Jaintia Hills d'assassiner et condamné à mort, qui était plus tard commuted à transport pour la vie, ils à partir de prison expédié pétition recours contre leur conviction. dispositions de acte XXII de 1869 ayant été prolongé, par notification sous section 9, au Khasi et Jaintia Hills, la Haute Cour aurait aucun compétence pour entrer- tain l'appel, à moins que section 9 et le notification étaient ultra rites et non avenu. La majorité de la Les juges du plein banc constitué pour l'examen la question a pris la vue que section 9 était vraiment pas législation mais était une à- position de délégation de du pouvoir législatif. couronne ob- tained spécial autorisation d'appel à la privé conseil. à résumant l'effet de la dispositions de sections 1 à 8 de cette loi sur Garo Hills Seigneur Selborne qui livré arrêt de la Conseil privé observée à page 194 que gouverneur-général à conseil avait déterminé, dans le dû et ordinaire cours de législation, à supprimer particulier quartier du juridiction de l'ordinaire Cours et bureaux, et à placer sous nouveau Cours et bureaux, être nommé et par responsable de le lieutenant--gouverneur de Bengal départ Ceci pour le lieutenant--gouverneur à dire à quoi temps que changement devrait prend place, que le Legisla- ture de eu déterminé qu'en ce qui si loin, certain changement devrait,prendre lieu, mais qu'il était opportun de laisser temps, et manière, de mise en en effet à discrétion du lieutenant-gouverneur et aussi, que lois qui étaient ou pourrait être en vigueur dans le autre territo- ries soumis à la même gouvernement étaient telles comme ca puissance être en forme et le bon à appliquer à cette 15 114 quartier aussi, mais ceci, comme il n'a pas été certain que tous ceux lois, et chaque partie de les, pourrait égal à conven- ience si appliqué, c'était expédient, sur ce point aussi, à confier l le pouvoir discrétionnaire de LieutenantGovernor. son seigneurie ensuite procédé à indiquer le vrai sens et l'effet des dispositions de section 9:

"cette ayant été fait que au Garo Hills, quoi était fini comme au Khasi et Jaintia Hills? corps législatif décidé qu'il était juste et appropriée que le attenant DIS- trict du Khasi et Jaintia Hills doit également être enlevé à partir de la compétence de l' existant Cours, et apporté sous le même dispositions avec le Garo Hills, pas neces- sarily et à toutes événements, mais si et quand lieutenant- gouverneur devrait penses y souhaitable de faire; et qu'il était aussi possible que Ça pourrait être expédient que toutes, mais certains seulement, de ces dispositions devrait être appliquée à que attenant quartier. et en conséquence la corps législatif fr- confiance à cet effet aussi, une discrétionnaire puissance à le lieutenant--gouverneur." enfin, sa Seigneurie conclu à p. 195:

"leurs Seigneuries pense qu'il est fallacy parler de les pouvoirs ainsi conféré à la LieutenantGovernor (grand comme ils indubitablement sont) comme si, quand ils étaient exercé, l'efficacité de les actes fait sous entre eux être dû à tout autre législatif autorité que- que de gouverneur- en général conseil. leur ensemble operation on, directement et immédiatement, sous et par vertu de cette acte XXII de 1869 lui-même. le bon Législature exercé son jugement comme placer, personne, lois, pouvoirs; et le résultat de que jugement a été de légiférer conditionnellement comme pour tous ces choses. les conditions ayant été réalisé, legisla- tion est maintenant absolu. où plénier pouvoirs de législation exister quant à particulier sujets, si dans une imperial ou dans un provinciall corps législatif, ils peuvent, dans leur Seigneuries ' jugement soit bien exercé, non plus absolument ou état- ralement. législation, sur conditionnelle l'utilisation de particulier pouvoirs, ou le exercice d'un limité discrétion, confier l- ed par l'Assemblée législative de personnes à qui elle lieux confi- ance, 115 est pas d' rare chose; et, dans de nombreux conditions, cela pourrait être hautement pratique." si reasonings le sous-jacent observations de the' Bombay Cour Suprême étaient correctes puis ceux très reasonings il pourrait se tiendra à Burah's cas(1) tandis que à édiction sections 1 à 8 l'Assemblée législative avait appliqué son esprit et posé vers le bas sa politique quant à la exclusion de la Garo Hills du compétence de la Cours Le législateur n'a pas appliquer son esprit et n'a pas poser tout politique que à exclusion du Khasi et Jaintia Hills rom jurisdic- tion de les tribunaux mais il y avait laissé à lieutenant-Gover- ni pour quoi faire il seul pourrait faire. cette construction assez clairement fait ne trouvez pas favoriser avec le privé conseil. Conseil privé par construction énoncée de la très langue section 9 que l'Assemblée législative lui-même avait décidé que il était juste et appropriée que le Khasi et Jaintia Hills devrait être aussi présente dans le compétence de la existant Cours et intentée en vertu de la même dispositions que appliqué à la Garo Hills, pas nécessairement et à toutes événements mais si et lorsque le LieutenantGovernor devrait penses y souhaitable de faire si et en conséquence confié discrétionnaire puissance à lieutenant-gouverneur. adopting le même procédé selon la construc- tion et en adoptant la langue de Seigneur Selborne cela pourrait bien être que dans ladite édiction section 3 corps législatif lui-même a déterminé, à la raison et ordinaire cours de legisla- tion, d'établir un supplémentaire Cour de civil juridiction avec compétence pour connaître de costumes et autre procédure découlant dans le meilleur Bombay de la valeur en haut à Rs.

10,000 départ il, par l'article 1 (2), à provincial gouvernement à dire à quel temps que changement devrait prendre lieu. également, on peut dire en ce que édiction section 4 corps législatif lui-même a décidé que il est s'adapter, et propre à étendre le moral juridiction de nouveau tribunal, pas nécessairement et à toutes événements ou tous immédiatement mais si et lorsque le provincial gouvernement devrait penser il de- sirable de le faire et en conséquence confié discrétionnaire pouvoir de provincial gouvernement. c'est entièrement mal à dire que le (1) L.R. 5 Je.d'A 178.

116 Législature pas appliqué son esprit ou prévue tout poli- cy. En Effet, la très le fait que extension de pécuniaire juridiction ne devrait pas dépasser vingt-cinq mille rupees, que extension devrait être sujet à exceptions précisée à l'article 3 indiquer clairement que l'Assemblée législative lui-même a décidé que le extension de pécuniaire juridiction de le nouveau tribunal devrait être fabriqué, pas nécessairement ou à toute événements ou tous à quelconque temps mais quand le provincial gouvernement peut envisager. il souhaitable de faire et si tandis que entrusting une discrétionnaire puissance avec provincial gouvernement de déterminer la temps pour investisseur tel prolongé compétence à la nouveau tribunal, l'Assemblée législative a elle-même aussi prescrit les limites de tel extension. efficacité de la loi du extension de compétence est, là- fore, pas due à tout autre autorité législative que que de l'Assemblée législative lui-même. l'expression "investir" t ne pas apparaître à moi pour avoir un spécial importance. il seulement implique ou indique le résultat du réalisation de état qui la corps législatif lui-même prévue. à utilisation la langue de Seigneur Selborne l'extension de juridiction est directement et immédiatement effectuée en vertu de cette très agir elle-même. Ici là-bas est pas d' effacement de l'Assemblée législative, aucun abdication du législatif puissance. sur contraire, le bon Législature exercé son jugement quant à possible nécessité l'extension de la pécuniaire juris- diction de la nouvelle Cour et le la suite de cette jugement a été à légiférer conditionnellement en tant que tel à extension et que la condition ayant été réalisé par le question de la notification par le provincial gouvernement législation a maintenant devenir absolu. Dans mon jugement construction mettre sur sections 3 et 4 par la Haute Cour était erroné et ne peut pas être soutenu soit à principe ou sur autorité.

quand correctement interprétés la lumière de la observations et décision de privé CounCil en R.v. Burah(1) comme indi- cated dessus section 4 ne constitue pas délégation de législatif puissance du tout mais constitue Qu'est-ce que connu comme conditionnel législation.

(1) L.R. 5 Je. 178.

117 dépendance a placé par la Haute Cour sur la décision du Cour fédérale du Inde à Jatindra Nath Gupta v. Prov- ince de Bihar (1) à l'appui de leur conclusions. Cette affaire était concerné avec la question de la validité de condition à l'article 1 (3)du Bihar maintenance of public ordre acte (V 1947). section 1 () à condition que la acte devrait rester en vigueur pour une période d'un an à partir de date de sa commencement. La partie pertinente de condition était dans les termes suivants:

"à condition que provincial gouvernement peut, par notifi- cation, sur une résolution passé par Bihar législatif assemblage et accepté par le Bihar législatif conseil, direct que la présente loi doit restera en vigueur pour plus loin période d'un an avec une telle modifications, si seulement, comme peut être spécifiée dans la notification." trois des savants Les juges jugé que la condition et la notification découlent étaient ultra vires et non avenu- ils posé insistant notamment sur puissance compte tenu de la Provin- cier gouvernement de faire toute modification dans acte quand extension de sa vie comme indiquant qu'il est un délégation de du pouvoir législatif. autre savant juge ne pas décider cette point mais accepté de d'annuler l'ordonnance de détention sur autre terrain pas de matériel pour notre présent but et restant savant juge a pris un vue différent du effet de la condition et a jugé que c'était un conditionnelle legisla- tion au sens de la décision R., v. Burah(2).

Je ne trouve pas ça nécessaire, aux fins de la présent appel, à exprimer une vue à l'exactitude de décision de la Cour fédérale dans ce cas. supposant, mais sans décider, que le entrustment avec le provincial gouvernement du pouvoir de étendre la vie de une acte avec tel modifications comme provincial gouvernement à son sans entrave discrétion pensée adapter à faire avait rien mais délégation de législatif pouvoirs, il n'y a pas puissance de modification compte tenu de la provincial gouvernement par l'article 4 du Bombay ville Cour civile (1) .Je.R. 1949 fa.C. 175, (.2) L.R. 5 Je.d'A

178.

118 acte. 1948 et, donc d'avis que décision de la Cour fédérale ne peut avoir à la demande cas qui nous.

savant mandataire-général veut aller plus loin et prétendre que sous le gouvernement Inde acte, 1935, c'était permis pour Legislatures, central ou provincial, tout en agissant à l'intérieur de leur respectif législatif des champs, à délégué leur législatif pouvoirs. Dans la vue Je avoir ex- pressé dessus, à savoir, que l'article 4 du Bombay ville civil Loi sur la Cour, 1948, ne comporte pas tout délégation de législatif puissance, Je ne considère pas qu'il nécessaire, sur cette occasion, pour aller dans cette question et moi réserve ma droit à examiner et décider que question y compris la question de rectitude de la décision de la fédéral tribunal à Jatindra Nath Gupta's cas(1) sur ce point comme et quand occasion peuvent survenir dans le futur.

Appris conseil pour le premier intimé puis relances devant nous le plus grande question de savoir si la Bombay ville Cour civile acte, 1948, dans son ensemble était ou non dans législatif compétence du provincial corps législatif de Bombay. législatif pouvoirs étaient par l'article 100 du Gov- ernment de l'Inde acte, 1935, distribué parmi les fédéral et provincial Legislatures. En vertu de cette section fédéral législateur avait, et le provincial corps législatif eu pas, pouvoir de faire lois à l'égard de toute du questions dénombré à liste Je dans le septième annexe que acte.

également, provincial législateur avait, et fédéral corps législatif n'avait pas, pouvoir de faire lois province avec respect à mon des questions énumérées dans liste JE JE à que calendrier. Ce sera remarqué that'the section, tandis que af- firmatively donnant du pouvoir législatif en ce qui concerne certain questions à une corps législatif, expressément exclu la legisla- tive de la puissance autre corps législatif avec respect à ceux questions. Enfin, section 100 donné concurrent le pouvoir de legis- lation au fédéral ainsi que de la provincial Legisla- ture de en ce qui concerne questions énumérées dans liste III à que calendrier. section 107 de cette loi fabriqué provision pour resolv- ING l'incohérence, si seulement, entre un provincial droit et un fédéral la loi ou l' existant Indien (1) .Je.R. 1949 fa.C. 175 119 droit en ce qui concerne l'une des questions à Concurrent liste (Je.e., liste III). tournant maintenant à la trois listes nous trouver plusieurs entrées relative à Cours, l' pertinente por- tions des qui sont comme suit :

liste Je.

entrée 53: compétence et pouvoirs de tous Cours, sauf fédéral tribunal, à l'égard de toute du questions à Cette liste ......

liste JE JE.

entrée 1: ............ l'administration de justice, constitution et organisation de tous Cours, sauf fédéral tribunal, et les frais pris y; ......

entrée 2: compétence et pouvoirs de tous Cours, sauf fédéral tribunal, à l'égard de toute du questions à Cette liste; procédure dans louer et du revenu Cours.

liste III.

PARTIE 1.

entrée 2: criminel procédure, y compris tous questions inclus dans le Code de la procédure pénale au date du passage de la présente loi.

entrée 4: procédure civile, y compris la droit de Limita- tion et tout questions inclus dans le Code de procédure civile au date de la passant de cette entrée 15: compétence et pouvoirs de tous Cours, sauf fédéral tribunal, à l'égard de toute du questions à Cette liste.

Appris mandataire-général demande instamment que entrée 1 à liste JE JE clairement indique que administration de la justice eu été expressément fait une provincial sujet et qu'il était seulement provincial corps législatif ce qui pourrait faire lois en ce qui concerne administration de justice. le prochain les étapes du argument sont que il ne pouvait être administration de la justice à moins que Cours étaient constitué et organisé, que le constitution et organisation de Cours serait sans signification entreprises pour provincial Legislatures à gâter à, à moins que Cours si constitué et organisé étaient 120 vitalised en étant investi avec compétence et pouvoirs à recevoir, essayer de déterminer costumes et autre procédure. argument, donc, est-ce entrée 1 à liste JE JE par lui-même donné puissance au Provincial corps législatif non seulement pour consti- tute et organiser Cours mais aussi à conférer la compétence et pouvoirs sur les. le savant mandataire-général repose sur Jagtiani's cas(1) et les points que sous entrée 1 admin- istration de la justice était entièrement provincial responsibili- ty et provincial corps législatif était autorisé à faire lois en ce qui concerne administration de la justice. Administra- tion de la justice, donc le argument' produit, est inséparable à partir de Cours et Cours sans compétence est un incompre- hensible notion. la conclusion cherché à être établi.

donc, est que sous entrée 1 seul de liste JE JE provincial législateur avait pouvoir de faire une loi pas simplement constituant un nouveau tribunal mais, investisseur tel nouveau tribunal avec général compétence et pouvoirs recevoir, essayer de dissuader- mine tous costumes et d'autres procédures. si entrée 1 à liste JE JE résisté seul et entrée 53 à liste Je, entrée 2 à liste JE JE et entrée 15 à liste HI étaient pas dans la septième calendrier, l'argument aurait été unanswerable. À la section 92 de British North America Act, 1867, il n'y avait pas séparé disposition ordonnateur la fabrication de lois avec respect à juridiction et pouvoirs de Cours et, donc, au- thority faire lois avec rapport à la juridiction et pouvoirs de Cours eu de nécessité se trouve dans et épeautre dehors du words' 'administration de la justice" survenant à section 92 (14) de cette loi. il y a, toutefois en aucun tel pressage ou de contraindre nécessité donnant tel large et tous embrassement sens à la paroles "administration de jus- tice" à entrée 1 de liste 11. l'expression "administration de justice" peut être un expression de large importation et peut ordinairement, et dans la absence de rien indiquant tout contraire intention, couverture et inclure dans son portée plusieurs choses comme composant parties de celui-ci, à savoir, consti- tution et organisation de Cours, compétence et pouvoirs des tribunaux et le lois visant à être administré par les tribunaux.

mais le législatif (1) 51 Bom. L.B. 86.

121 pratique à Angleterre ainsi que dans Inde a été à affaire avec ceux-ci sujets séparément à législatif textes: voir pour exemple Indien élevé Loi sur les Cours 1861. (24 et 25 Vic., c.

104) sections 2 et 19; gouvernement Inde acte, 1935, sections 220 et 223, courrier Je brevet de Bombay Cour Suprême, 1865, et également la différent civil Cours actes.

de ces, une sujet, à savoir, "constitution et organisa- tion de Cours" a été expressément inclus dans entrée 1 de liste JE JE en plus de "administration de la justice", fait de certains importance qui doit être noté Bien que je faire pas dire que le inclusion les mots "constitution et orgue- isation de tout Cours" à entrée 1 de liste JE JE par lui-même et à l'absence de rien d'autre coupe vers le bas le généralité de sens de la expression "administration de justice" qui précédés ces mots, de telle construction peut militer contre la principe prévue par le privé Coun- cil à Meghraj v. Allah Rakhia(1). plus loin, entrée 2 à liste JE JE voudrais a été entièrement inutile si expression "administration de la justice" à entrée 1 à liste JE JE devaient être donné la large sens soutenu par le savant Attor- neyGeneral, car si sous entrée 1' à liste JE JE provincial corps législatif eu plénier pouvoirs faire lois conférant sur, ou de prendre loin de, Cours, existant ou récemment constitué, 0juridiction et pouvoirs de la large que description, tel puissance voudrais inclure également le moins élevé puissance de conférant juridiction et pouvoirs avec l'égard de tout du questions énumérées dans liste JE JE, est tel que envisagé par entrée 2 à liste JE JE. plus grand puissance serait certainement avoir inclus moindre. Non dire que le présence de entrée 2 à liste JE JE par lui-même coupe vers le bas le portée de expression "administration de la justice" à entrée 1, car si là étaient seulement entrées 1 et 2 à liste II et il y avait aucun entrées comme entrée 53 à liste moi et entrée 15 à liste III, il puissance a été soutenu avec une certaine plausibilité en ce que encadrant deux entrées dans même liste pas beaucoup soins était octroyà par le dessinateur pour empêcher chevauchement et que, (1) L.R. 74 Je.d'A 12, à la p.20 16 16 122 les deux les entrées dans une et le même liste donné législatif puissance à le même corps législatif chevauchement causé aucun confusion ou inconvénients et qu'il était pas nécessaire, donc, à interpréter entrée 1 de liste JE JE comme coupe vers le bas par entrée 2 dans le même liste. l' importante chose à avis est que le sujet de "jUrisdiction et pouvoirs de Cours" eu pas été inclus dans entrée 1 à liste JE JE le long de avec thème de "constitUtion et organisation de Cours", mais législatif pouvoirs en ce qui concerne le sujet de "jurisdic- tion et pouvoirs des tribunaux" a été distribué entre fédéral et le provincial Legislatures à manière ensemble en avant à entrée 53 à liste Je, entrée 2 à liste JE JE et entrée 15 à liste III. inclusion de "constitution et organisation de Cours" en tant qu'entité distincte pièce entrée 1 à liste JE JE, l'omission de le sujet de "juridiction et pouvoirs de Cours" à partir de entrée 1 et le délibéré distribu- tion de pouvoirs faire lois en ce qui concerne compétence et pouvoirs de Cours par rapport à la plusieurs questions speci- fied dans les trois listes indiquer clairement à mon avis que le intention du Parlement n'était pas, par entrée 1 à liste JE JE par lui-même, d'autoriser provincial corps législatif de faire toute la loi à l'égard de la compétence et pouvoirs de Cours.

Dans mon jugement, entrée 1 à liste JE JE ne peut pas être lire aussi à tous donnant toute pouvoir de provincial Législature conférer tout juridiction ou de la puissance sur toute tribunal il pourrait constituer ou organiser en vertu de ce entrée et que le expressions "admin- istration de la justice" et "constitution et organisation de Cours" se produisant dans entrée 1 à liste JE JE devrait être lire comme exclusif de "la compétence et pouvoirs de Cours" pouvoirs de législation par rapport à laquelle étaient distribué sous entrée 53 à liste Je, entrée 2 à liste II et entrée 15 à liste III. tel que construction sera consonne avec principe de construction prévue par, le privé Conseil le cas de Dans Mariage re législation au Canada(1).

il est suivant dit que entrée 1 à liste JE JE donné général pouvoirs provincial Législature faire lois (1) [1912] .C. 880 123 conférant général compétence et pouvoirs sur Cours consti- tuted en ce en vertu de ce entrée tandis que entrée 53 à liste Je, entrée 2 à liste II et entrée 15 à liste III conféré spécial pouvoirs sur fédéral et provincial Legislatures à faire lois conférant spécial compétence et pouvoirs avec respect à questions spécifié dans leur respective Lists. comme je l'ai avoir déjà souligné, si entrée 1 à liste JE JE conféré plénier pouvoirs sur provincial Législature faire lois avec respect à juridiction et pouvoirs de Cours à large que termes, entrée 2 à liste JE JE serait entièrement redondant, pour le plus large puissance lui-même voudrais inclure moindre puissance.plus loin, très concession entrée 53 à liste 1, entrée 2 à liste II et entrée 15 à liste III donné spécial pouvoirs la Législature conférer spécial compétence et pouvoirs nécessairement équivaut à une admission que pouvoirs conféré sur provincial corps législatif par entrée 1 à liste JE JE étaient exclusif de les pouvoirs conférés sous entrée 53 à liste Je, entrée 2 à liste II et entrée 15 à liste III, pour si entrée 1 à liste JE JE donné pouvoir de provincial corps législatif à faire lois conférant général compétence de la large que genre qui inclus compétence et pouvoirs avec respect à toutes les questions spécifié dans tous les Lists, puis le utilitaire de entrée 53 à liste Je, entrée 2 à liste II et entrée 15 à liste III comme donnant spécial pouvoirs faire lois conférant spécial juridiction voudrais vanish tout à fait. spécial puissance à conférer spécial juridiction serait sans signification si ça étaient inclus en général la puissance aussi. cette circonstance par lui-même devrait être suffisante pour induire la Cour de assigner limité champ d'application et portée de la puissance conféré à la pro- vincial corps législatif sous entrée 1 à liste JE JE. nous, là- fore, revenir à la même conclusion saisie qu 1 à liste JE JE doit être interprété et lire comme conférant sur Provin- cier corps législatif tous les pouvoirs en ce qui concerne administration de la justice et constitution et organisation de Cours moins le pouvoir de faire lois avec respect à la juridiction et pouvoirs de Cours.

il est souligné que, dans entrée 1 à liste JE JE il était seul le provincial corps législatif qui seul pourrait 124 constituer et organiser un nouveau Cour et si ça entrée fait pas habiliter provincial Législature dévolus tel nouveau Cour du-général juridiction et de la puissance à restitutio in ceive, essayer et se débarrasser toutes sortes de costumes et autre procédure, alors non nouveau Cour de général juridiction pourrait être établi à tous. Comme cela sera vu ci-après, provincial corps législatif a, sous entrée 2 à liste JE JE, puissance faire lois conférant large général juridiction et pouvoirs sur récemment constitué tribunal et donc forcé construction n'a pas besoin d' être placé sur entrée 1 à liste JE JE. il On dit que si le provincial corps législatif pourrait pas, sous entrée 1 à liste JE JE, conférer la compétence sur un nouveau ensemble Cour par en vertu de ce entrée, le résultat serait avoir été que le provincial corps législatif voudrais ont dû ensemble en haut nouveau Cour par une droit faite en vertu entrée 1 de liste JE JE sans conférant dessus toute juridiction peu importe et voudrais ont dû faire une autre loi en ce qui concerne ' jurisdic- tion et pouvoirs de telle tribunal. Je ne vois pas vigueur en cette, pour provincial corps législatif pourrait par une et le même droit avoir mettre en place un Cour en vertu de entrée 1 à liste II et acquis à tribunal juridiction et pouvoirs en ce qui concerne tout de les questions spécifié dans liste II et, réserve de l'article 107 de la Loi, avec respect l'une quelconque de la questions énumérées dans liste III. c'est à tort supposer que la provincial Legisla- ture de ne pouvait pas faire une loi en vertu de les deux entrée 1 et l'entrée 2 à liste II et entrée 15 à liste III à une et même temps.

Un bien beaucoup de argument était avancé avant nous en tant que au applicabilité de la doctrine de pith et substance et, en effet, la décision de la Bombay Haute Cour Jagtiani's affaire était pratiquement arrondie que sur doctrine. prochainement mettre, l'argument, comme avancé, est-ce sous entrée 1 à liste JE JE provincial législateur avait pouvoir de faire lois avec respect à administration de la justice; qu'en ce qui donc, provincial législateur avait puissance, sous entrée 1 lui-même, à faire lois conférant général juridiction et pouvoirs sur Cours constitué et organisé en ce sous que entrée;

que si dans faisant tels droit 125 provincial corps législatif incidemment enroached sur législatif terrain assigné à le fédéral corps législatif sous entrée 58 à liste Je en ce qui concerne juridiction et pouvoirs de Cour à l'égard de toute de questions spécifié à liste Je, tel accessoire encrochment fait pas invalider la loi, comme dans pith et la substance c'était droit dans le pouvoir législatif pouvoirs. Dans mon jugement, cette argu- ment vraiment soulève la question suivante. La doctrine de pith et substance postule, pour son application, que le attaquée droit est sensiblement à l'intérieur de la législatif compétence de particulier corps législatif que fait il, mais, seulement inciden- pointage encroached sur le pouvoir législatif terrain de autre corps législatif. doctrine saves cette accessoire fr- croachment si seulement la loi est à pith et la substance dans législatif terrain de la particulier corps législatif qui fabriqué il. est pourquoi si le provincial corps législatif sous entrée 1 eu le pouvoir de gilet général juridiction sur récemment constitué tribunal, puis si la loi faite par ce incidemment donné juridiction à la Cour respect à questions spécifié dans liste Je la question de la applicabilité de la doctrine de pith et la substance pourrait avoir surgi. Je avoir déjà souligné que, sur un bon construction, entrée 1 de liste JE JE n'a pas habiliter provincial corps législatif à conférer toute juridiction ou de la puissance à la Cour et ex- pression "administration de justice" devait être lire comme couverture les questions relatives à administration de la justice autre que compétence et pouvoirs de Cour et, si cela était si, de la discussion doctrine de pith et substance t pas survenir du tout. Je trouve qu'il est difficile de soutenir le rea- sonings adopté par la Bombay Haute Cour Jagtiani's cas.

l'argument quant à la applicabilité de la doctrine de pith et la substance au contestée acte pouvoir, toutefois en être bien maintenu dans ce qui suit modifié forme: sous entrée 2 à liste JE JE provincial législateur avait pouvoir de faire lois avec rapport à la compétence et pouvoirs de Cours avec respect l'une quelconque de la questions énumérées dans liste JE JE; que "administration de la justice" à entrée 1 est l'un des questions à 126 liste JE JE; qu'en ce qui donc, provincial corps législatif eu puissance à conférer large que général compétence tout nouveau Cour ou prendre l'ensemble juridiction de toute existant tribunal et là étant ce pouvoir, la doctrine de pith et substance applique. c'est suggéré que ce L'argument ne peut être formulé en vue de la langue utilisée dans entrée 2 à liste JE JE. c'est souligné que entrée 2 friandises "l'une quelconque des questions dans ce liste" comme sujet-question "avec respect à" qui, Je.e., "sur" que la Cour peut être autorisé à exercer sa compétence et de la puissance. cette construction de entrée 2 est évidemment fallacieux, parce que compétence et pouvoirs de la Cour "sur" administration de la justice comme un sujet- question est dépourvue de signification et entrée 2 ne peut jamais être lire avec entrée 1. cette circonstance seul spectacles que les mots ' 'with respect à" se produisant dans entrée 2 à liste 11 quand appliqué à entrée 1 ne signifie pas "sur" mais vraiment signifiait "relative à" ou "émouvant" ou "concernant" ou "pour" admin- istration de la justice, et ainsi lire et entendu, entrée 2, lu avec entrée 1 à liste 11, clairement autorisé la Provin- cier Législature faire un droit conférant ou prise un moyen de tribunal général compétence et pouvoirs relative à ou émouvant ou concernant ou pour administration de justice.

cette ligne de raisonnement a été si très pleinement et lucidly traité avec par mon frère Sastri J. que j'ai rien à ajouter y et moi respectueusement adopter son reasonings et conclusion sur le point. Cet argument, à ma opinion, résout tous problèmes par acquisition puissance dans le provincial Législature conférer général compétence Cours consti- tuted et organisé en ce pour efficace administration de justice qui a été fait son spécial responsabilité. tout argument à délibéré empiètement que la force avoir été arrondie sur Proviso à l'article 3 de la Loi qui ena- bled provincial gouvernement de donner à la ville tribunal même Admiralty juridiction qui était une matière à liste Je a été mis en au repos par le modification de la Proviso par Bombay acte XXVI de 1950. contestée Bombay Loi peut, dans mon judg- ment, être bien encadré comme un droit fabriqué par provincial corps législatif sous 127 entrée 2 lu avec entrée 1 à liste II et je tiens en conséquence.

Je, donc, adoption du afin que cet appel être al- lowed.

Dans la vue J'ai pris, il est inutile de discuter contention des savants mandataire-général que Bombay ville Cour civile Loi peut être soutenu comme un pièce de législation fabriqué par le provincial corps législatif de Bombay sous entrée 4 lu avec entrée 15 dans la Partie I de la liste III et je tiens à exprimer aucune opinion sur ce point.

appel accueilli.

Agent pour le appelant: P.d'A Mehta.

Agent pour le répondants: Rajinder Narain.

Type de production Civil
Exemple Revision
Un pays Inde
tribunal Cour supreme du Inde
date 20.12.1950


Ceci est une traduction automatique du document.
Original: anglais